Une avocate du barreau de Nantes.
Une avocate du barreau de Nantes. - J.Urbach/20Minutes

Dans les tribunaux comme dans les couloirs de l’Assemblée, le sexisme ordinaire fait rage. C’est pour le dénoncer que deux avocates viennent de lancer le Tumblr «  Paye ta robe », clin d’œil au célèbre Tumblr «  Paye Ta Shnek », qui dénonce, lui, le harcèlement sexuel dans l’espace public. Sur Twitter, Facebook et Tumblr, Emmanuelle et Marie, les deux avocates à l’initiative de « Paye ta robe », relaient les témoignages édifiants de leurs consœurs.

Remarques grivoises et paternalistes

La justice a beau être leur travail, certains avocats -et certains de leurs clients- auraient bien besoin d’une leçon de respect de la gent féminine. Même si la profession s’est largement féminisée, elle n’est pas épargnée par le sexisme ordinaire. Entre les remarques tantôt grivoises, tantôt paternalistes, les avocates en entendent souvent des vertes et des pas mûres, à l’instar des  collaboratrices parlementaires, qui ont également lancé un site pour dénoncer le sexisme en politique.

Il y a le sexisme à la papa, misogyne et condescendant à souhait.

Ceux qui déplorent qu’une avocate envisage d’avoir des enfants ou pire, qu’elle en ait déjà.

Mais aussi les lourdauds, jamais avares d’un commentaire bien gras.

Sans oublier ceux qui, de mauvaise foi, estiment qu’une femme ne réussit que par ses atouts physiques. « Je comprends pourquoi vous envoyez votre collaboratrice, belle comme elle est, elle va amadouer le procureur en deux secondes, un sourire et c’est dans la poche », peut-on lire sur le Tumblr.

 

Mots-clés :