Inégalités homme-femme: Les six chiffres pour répondre à ceux qui ne voient pas le problème

SEXISME ORDINAIRE Le gouvernement lance, ce mardi, un plan d’actions pour rééquilibrer les rapports entre les hommes et les femmes dans le monde du travail…

V.V.

— 

Une femme fait des photocopies dans une entreprise.
Une femme fait des photocopies dans une entreprise. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Combien faudra-t-il de plans et de rapports pour que les choses changent enfin ? Le gouvernement lance, ce mardi, un nouveau plan interministériel pour rééquilibrer les rapports entre les hommes et les femmes au sein des entreprises. Car le pire, c’est que les inégalités « ont un coût économique et social important pour le pays », assure Laurence Rossignol, la ministre de la Famille. Histoire que chacun prenne enfin conscience de la situation, 20 Minutes a listé les six chiffres les plus éloquents sur le sujet…

>> Les faits: Le gouvernement s'attaque aux inégalités homme-femme

  • Les hommes gagnent 19,2 % de plus que les femmes

« Pour rappel, nous sommes en 2016… », raille le ministère des Familles. D’après une étude, les femmes gagnent, aujourd’hui en France, 19,2 % de salaire en moins que les hommes. Au 15 août 2016, seules 39,5 % des entreprises étaient couvertes par un plan d’action permettant de régulariser la situation. Il reste donc du chemin à parcourir.

  • 7,2 % des hommes travaillent à temps partiel contre 30 % des femmes
Les hommes aussi peuvent s'occuper des enfants !
Les hommes aussi peuvent s'occuper des enfants ! - Jeff Pachoud AFP

Publié en 2013, un rapport de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère du Travail (Dares) pointait du doigt le faible taux d’emploi chez les femmes. Seules 46,9 % des femmes ont un emploi contre 55 % pour les hommes (2014) en France. Elles sont en revanche surreprésentées dans l’emploi à temps partiel (30 % des femmes contre 7,2 % des hommes).

  • Une femme dirigeante du CAC 40 contre 39 hommes
Isabelle Kocher, désormais directrice générale d'Engie, à Paris le 3 mai 2016
Isabelle Kocher, désormais directrice générale d'Engie, à Paris le 3 mai 2016 - PHILIPPE LOPEZ AFP

Isabelle Kocher doit se sentir bien seule. Le 3 mai, cette ingénieure du corps des mines âgée de 49 ans est devenue la seule femme à diriger, aujourd’hui en France, une entreprise du CAC 40. A savoir Engie, ex-GDF-Suez.

>> Portrait: Qui est Isabelle Kocher, seule dirigeante du Cac 40

  • Les femmes pourraient rapporter 150 milliards à la France

Si les femmes bénéficiaient d’un taux d’emploi et d’un salaire égal à leurs homologues masculins, le PIB de la France pourrait augmenter de 6,9 %, selon le rapport de France Stratégie sur le coût économique des discriminations. 6,9 %, c’est beaucoup… Cela permettrait de rapporter 150 milliards d’euros et de faire augmenter les recettes publiques de 2 %.

  • 80 % des femmes confrontées au sexisme au travail

D’après le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes (2015), 80 % des femmes sont confrontées au sexisme ordinaire dans le cadre de leur travail. Pire, une femme sur cinq dit avoir été visée par une situation de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle.

  • Les femmes ne représentent que 29 % des Ingénieurs diplômés

Isabelle Kocher est bien un cas à part. Alors que les femmes sont « globalement meilleures en sciences », selon le ministère des Familles, elles ne représentent aujourd’hui que 29 % des ingénieurs diplômés qui sont sortis d’étude. La moitié de l’emploi féminin se concentre dans 12 des 87 familles professionnelles que compte la France.