Etats-Unis : YouTube sévit contre les vidéos de fake news sur l’élection présidentielle

MODÉRATION Durant la présidentielle américaine, la plateforme de vidéos avait été très critiquée pour son manque d’action face aux vidéos contenant des « fake news »

20 Minutes avec agences

— 

Illustration YouTube.
Illustration YouTube. — Yichuan Cao/Sipa USA/SIPA

YouTube va supprimer, à partir de ce mercredi, tout contenu affirmant qu’une « fraude massive ou des erreurs » ont modifié l’issue de l’élection présidentielle américaine, a annoncé le géant du streaming vidéo.

« Suffisamment d’Etats ont certifié leurs résultats électoraux pour déterminer un président élu », a indiqué YouTube sur son blog. « Pour cette raison, nous retirerons tout contenu publié aujourd’hui (ou après) qui induit en erreur les gens en affirmant qu’une fraude massive ou des erreurs ont modifié l’issue de l’élection présidentielle américaine de 2020. »

Une politique déjà appliquée lors des élections précédentes

Google, la maison mère de YouTube, a précisé avoir mis fin au moratoire sur les publicités à caractère politique. La période post-électorale n’étant plus considérée comme « sensible », Google continuera donc de sanctionner les fake news « pouvant saper […] la confiance dans les élections ou le processus démocratique ».

Selon YouTube et Google, cette politique est conforme à celle qu’elle appliquait lors des élections américaines précédentes. Les vidéos affirmant qu’un candidat à l’élection présidentielle a gagné grâce à des « bugs massifs de logiciels ou des erreurs de comptage » seront ainsi « retirées ». Selon YouTube, la « désinformation problématique » représente moins de 1 % des contenus visionnés aux Etats-Unis.

Ce mardi, la Cour suprême a refusé de se saisir d’un recours soumis par des alliés de Donald Trump pour bloquer la certification des résultats de la présidentielle dans l’Etat de Pennsylvanie. Le président refuse toujours, plus d’un mois après l’élection, de concéder sa défaite face à Joe Biden. Trump se présente comme victime de « fraudes massives » sans présenter de preuves convaincantes.