Poisson d'avril: L'OL vend (vraiment) des places à 1€ contre Rennes et Dijon... «Les gens croient à une blague»

FOOTBALL Pour la première fois, l’OL profite du 1er avril pour tenter « une offre très agressive » au niveau billetterie. Les matchs OL-Rennes mardi, OL-Dijon samedi et OL-PSG en D1 féminine sont tous à un euro ce lundi

Jérémy Laugier

— 

Le Parc OL, ici en février, avant un match de Ligue 1 contre le PSG.
Le Parc OL, ici en février, avant un match de Ligue 1 contre le PSG. — ALLILI MOURAD/SIPA
  • Pour marquer le coup en ce lundi 1er avril, l’OL a lancé une drôle d’opération sur son site en proposant jusqu’à ce soir des places à un euro pour trois matchs (OL-Rennes, OL-Dijon et OL-PSG en D1 féminine).
  • Ce buzz pourrait notamment permettre au Parc OL d’approcher les 50.000 spectateurs, mardi (21h10), pour la demi-finale de Coupe de France face à Rennes.

Pour la première fois de son histoire, l'OL a choisi de miser sur le 1er avril pour lancer une étonnante opération niveau billetterie. Des milliers de places à un euro ont en effet été mises en vente ce lundi matin pour le match de L1 contre Dijon (samedi à 17 heures, sous réserve d’un nouvel arrêté préfectoral le décalant au dimanche). La demi-finale de Coupe de France face à Rennes (mardi à 21h10) ainsi que le choc de D1 féminine OL-PSG (le 13 avril à 20h45) connaissent le même sort ce lundi après-midi, et ce jusqu’en début de soirée.

« Depuis le match contre Metz en octobre 2017 [tarif unique à 10 euros pour cette rencontre de L1], nous envisageons parfois des offres très agressives, confie Xavier Pierrot, le stadium manager du club. Là, le but était de profiter du poisson d’avril pour rigoler avec notre public. »

Le record de l’affluence pour un match de D1 féminine visé

Le buzz de ce « un euro car 1er avril » n’a pas manqué, avec 1.500 places vendues en trois heures pour OL-Dijon durant la matinée, et avec un pic de connexions et un site parfois saturé. « Beaucoup de supporters nous appellent pour savoir si c’est une véritable offre. Les gens croient à une blague », sourit Xavier Pierrot. Le club attend, notamment grâce à cette offre inédite de dernière minute, entre 47.000 et 50.000 spectateurs mardi pour ce tournant face à Rennes.

Grâce à ce « faux poisson d’avril », la « finale » OL-PSG chez les filles pourrait par ailleurs battre le record d’affluence d’un match de D1 féminine (12.263 spectateurs lors d’un Guingamp-OL au Roudourou). Un coup marketing tombant à point nommé en pleine période tendue entre le club et les groupes de supporters en raison de la probable prolongation de Bruno Genesio.