OL: Pourquoi Jean-Michel Aulas choisit-il ce timing «bizarre» pour trancher le sort de Bruno Genesio?

FOOTBALL Jean-Michel devrait annoncer mardi soir, après la demi-finale de Coupe de France contre Rennes, que Bruno Genesio est prolongé à la tête de l'OL

Jérémy Laugier

— 

Bruno Genesio, ici au Camp Nou à la vieille du 8e de finale retour de Ligue des champions contre le Barça. Pau Barrena
Bruno Genesio, ici au Camp Nou à la vieille du 8e de finale retour de Ligue des champions contre le Barça. Pau Barrena — AFP
  • Nommé entraîneur de l’OL en décembre 2015, Bruno Genesio arrive en fin de contrat en juin. Selon L'Equipe, il va être prolongé de deux saisons (avec une option pour une troisième année).
  • Le timing de l’annonce publique de JMA, mardi soir après la demie de Coupe de France contre Rennes peut surprendre.
  • Un sprint final raté pourrait en effet marquer une 7e saison de rang sans trophée, et une absence en Ligue des champions si l'OL (3e) perd sa place sur le podium de la Ligue 1.

Bon, depuis Rennes-OL (0-1) vendredi soir et l’étrange sortie sur Canal + Sport de Bruno Genesio, avec un sourire à peine voilé, la tendance est plus que jamais à sa prolongation sur le banc pour la saison prochaine. « Bien évidemment, je sais ce qu’il [Jean-Michel Aulas] vous dira mardi soir », a indiqué l’entraîneur lyonnais, alors que son avenir n’est censé être décidé que lors du comité de gestion du club ce lundi.

Quelques minutes plus tard, Jean-Michel Aulas a, par contre, tenté d’épaissir un peu plus le flou autour de LA décision du printemps lyonnais. « Ce n’est pas un hasard si on a souhaité qu'elle intervienne mardi soir après le match [OL-Rennes en demi-finale de Coupe de France], qui est évidemment très important pour nous. Elle peut être prise en fonction d’un certain nombre d’hypothèses. » D'après L'Equipe, une prolongation de deux ans (plus une option pour une troisième année) est actée "sauf catastophe sportive d'ici la fin de la saison".

« Personne n’est mis dans la sérénité »

Comment Jean-Michel Aulas, qui avait prolongé de trois ans Bruno Genesio en juin 2016 après cinq premiers mois réussis (2e en L1), a-t-il pu se mettre dans une telle situation, ne serait-ce qu’au niveau du timing ? Depuis le début d’année 2019, le boss lyonnais a fixé comme échéance la fin de saison en mai, puis le 31 mars, et enfin le 2 avril, au lendemain de ce fameux comité de gestion. Et encore, en laissant augurer que le dénouement dépende d’une qualification en Ligue des champions voire d’un premier trophée pour le club depuis la Coupe de France 2012.

« Faire une annonce mardi soir, ça paraît bizarre, estime Jean-Marc Chanelet, ancien latéral de l’OL de 2000 à 2003. Personne n’est mis dans la sérénité depuis un moment au club. » En clair, pourquoi, dans l’hypothèse la plus probable d’une prolongation de Bruno Genesio, ne pas avoir acté cela avant le début de la saison ou à la trêve hivernale si c’est pour le faire juste avant de savoir si les objectifs de titre et de qualification en Ligue des champions seront tenus ?

Quand JMA chambre allègrement Jacques-Henri Eyraud

Après un succès à Amiens (0-1) fin janvier, Jean-Michel Aulas avait allègrement chambré Jacques-Henri Eyraud au sujet de la prolongation précipitée de Rudi Garcia à l’OM (dès le 27 octobre) : « Je suis quelqu’un de superstitieux et j’ai vu que dans d’autres clubs, et en particulier dans le Midi, les signatures d’entraîneurs pouvaient quelquefois engendrer de moins bons résultats. »

Son choix sera-t-il forcément plus maîtrisé et suivi de réussite que celui de son homologue marseillais ? « Ne croyez pas que Jean-Michel Aulas a mis son doigt au hasard sur le calendrier, assure Jean-Marc Chanelet, double champion de France au début de la dynastie en L1 de l’OL de JMA. Tout ce qu’il fait est contrôlé et mûrement réfléchi. Des présidents paraissent un peu insouciants parfois mais pour Jean-Michel Aulas, tout est calculé. »

Un post OL-Rennes entre LeBron James et Antoine Griezmann

Ce constat est-il toujours autant d’actualité, au vu de récents effets d’annonce n’ayant pas abouti, comme la venue d'un directeur sportif en 2017 (Juninho était visé) ou le recrutement de deux joueurs ayant disputé la Coupe du monde l'été dernier ?

« En fait, dans le cas du directeur sportif par exemple, il sait pourquoi il annonce cela publiquement même s’il sait que ça ne se fera pas », décrypte Jean-Marc Chanelet. Avouez-le, vous avez hâte d’être à mardi 23h15 pour ce show Aulas, surtout en cas de couac contre Rennes, quelque part entre « The Decision » de LeBron James et #LaDecisión d’Antoine Griezmann, non ?