VIDEO. OL : «Un moment solennel» ou «un air trop lent»… La chanson d’avant-match va-t-elle s’imposer comme un hymne?

FOOTBALL Depuis cet été, le Parc OL lance durant l’avant-match une ballade à la guitare qui pourrait s’imposer comme un hymne du club

Jérémy Laugier

— 

La chanson est lancée avant chaque coup d'envoi dans un Parc OL plongé dans l'obscurité, comme ici avant le choc contre le PSG.
La chanson est lancée avant chaque coup d'envoi dans un Parc OL plongé dans l'obscurité, comme ici avant le choc contre le PSG. — MOURAD ALLILI/SIPA
  • Au départ, la ballade de Stéphane Balmino était destinée à accompagner le lancement du musée de l’OL, ouvert le 30 mai dernier.
  • Ne « laissant pas indifférent » le public du Parc OL, celle-ci est désormais mise en valeur dans un stade plongé dans l’obscurité, une douzaine de minutes avant le coup d’envoi des matchs.
  • Le tout afin de devenir, à terme, l’hymne du club repris par tous les supporters lyonnais ?

« On ne parle pas d’un hymne. » L’OL prend des pincettes pour évoquer la chanson de  Stéphane Balmino, qui retentit quasiment avant chaque coup d’envoi de match à Décines depuis le début de la saison. Accompagné de sa guitare acoustique, ce chanteur-supporter lyonnais avait délivré au printemps dernier cette version de deux chants bien connus des virages (Pour ce blason et Rouge et bleu), initialement pour un clip accompagnant le lancement du musée du club.

« On s’est rendu compte que ce clip ne laissait pas le public indifférent lorsqu’il a été retiré de l’avant-match en octobre, raconte Xavier Pierrot, le stadium manager de l’OL. C’est devenu plus qu’un ''clip musée'' et on avance petit à petit vers quelque chose qui a l’air de plaire. » Au point de s’imposer comme un hymne du club en puissance depuis son retour en novembre, mis en valeur dans « un moment solennel avec le stade éteint » ?

« Tous les grands hymnes de stades sont très lents »

Clairement respectée par les deux virages, à l’image du choc contre le PSG, cette version de Pour ce blason n’est pas pour autant reprise par les supporters. « C’est quasiment impossible de faire chanter un stade sur cet air qu’on pourrait au mieux fredonner. Il est trop lent, ce qui coupe un peu la ferveur d’avant-match », juge Jean-Pierre du virage nord.

« On a eu ce débat entre nous et on a constaté que tous les grands hymnes de stades sont très lents car solennels, répond Xavier Pierrot. Les gens peuvent ainsi suivre les paroles qui défilent grâce à des LED en bords de terrain. » Le pari de Stéphane Balmino et de l’OL s’impose peu à peu à Décines. « Les supporters réagissent davantage qu’en début de saison, constate Richard, un habitué du virage sud. L’identité de notre club n'est pas oubliée dans ce chant, c'est surtout cela qu'on apprécie ici. »

Aucune tentative d’hymne n’avait convaincu à Gerland

Il n’empêche que le parcage de supporters parisiens a profité de cette minute de chant non repris pour se faire entendre avant OL-PSG (2-1) le 3 février. « Ça m’a interpellé sur le coup, reconnaît Xavier Pierrot. C’est à nous, à terme, de chanter encore plus fort pour couvrir les chants adverses. » Parmi les différentes tentatives d’hymnes à Gerland, aucun n’a jamais vraiment convaincu, à l’image d’un remix du Qui ne saute pas n’est pas lyonnais ou d’un air sans parole signé Benjamin Biolay. Plus récemment, le fameux clapping « Ahou » était lancé à l’unisson pour chauffer l’ambiance. « Il est très rassembleur mais tout le monde le fait un peu partout désormais, pointe le stadium manager de l’OL. Ce n’est plus une spécificité lyonnaise. »

Celui-ci est clair : « Le club aimerait avoir un hymne mais nous sommes convaincus que ça ne se fera pas sans les virages ». Ça tombe bien, ces derniers comptent bien garder la main. « Il faut nous laisser faire le boulot pour les gros matchs, exhorte Richard. Ces soirs-là, nous n’avons pas besoin de shows son et lumière ou même d’un hymne. » Comprendre que les ultras sont plus enclins à laisser l'OL lancer ses initiatives « grand public » pour une affiche comme celle face à Guingamp ce vendredi (20h45) que contre le Barça mardi prochain.