Coupe du monde au Qatar : Voilà pourquoi il n’y aura pas d’écrans géants lors des matchs à Strasbourg

Politique La ville a indiqué ne pas prévoir de projection sur écran géant des matchs de la coupe du monde 2022 au Qatar

Gilles Varela
— 
Supporters regardant la diffusion sur un ecran geant de la demi-finale de la coupe du monde 2018 entre le France et la Belgique Credit:Vincent Loison/SIPA
Supporters regardant la diffusion sur un ecran geant de la demi-finale de la coupe du monde 2018 entre le France et la Belgique Credit:Vincent Loison/SIPA — Vincent Loison

La nouvelle est passée presque inaperçue lundi, alors que le conseil municipal de Strasbourg se penchait sur la restructuration et l’extension du stade de la Meinau. La maire EELV Jeanne Barseghian, a indiqué qu’il « n’est pas prévu de projections publiques, organisées, concernant la coupe du monde » de football au Qatar. Une réponse brève et un brin embarrassée à la question posée par le conseiller municipal Dominique Mastelli (Faire ensemble Strasbourg). Ce dernier s’inquiétait en effet de savoir « si un match de l’équipe de France serait retransmis sur un écran géant en fan zone » dans la ville.

Amoureux des grands rassemblements populaires en plein air, comme ce fut le cas lors de la projection de la finale en 2018 au jardin des Deux Rives, préparez-vous à recevoir vos amis sur votre canapé ou espérez (presque) que la France ne soit pas en finale. Serait-ce parce que cela se passe en hiver et qu’il n’y aura pas la même ambiance ? Pour faire des économies d’énergie ? Ou pour participer au mouvement de boycott mondial qui vise le pays organisateur ?

« Strasbourg ne peut fermer les yeux »

Contactée par 20 Minutes, la maire, Jeanne Barseghian, a longuement détaillé par écrit sa décision et confirme que la ville ne diffusera pas la Coupe du monde 2022. « Il est impossible pour nous de ne pas entendre les nombreuses alertes des ONG qui dénoncent les abus et l’exploitation des travailleurs immigrés. Des milliers de travailleurs étrangers sont morts sur les chantiers, c’est insupportable, souligne l’élue. Strasbourg, capitale européenne, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme, ne peut décemment cautionner ces maltraitances, ne peut fermer les yeux quand les droits humains sont ainsi bafoués. »

Les préoccupations sont aussi d’ordre écologiques :  « Alors que le changement climatique est une réalité palpable, avec ses incendies, ses sécheresses, ses pénuries et ses catastrophes, l’organisation des mondiaux de football dans un désert est d’autant plus une aberration, un désastre écologique ! Comme l’organisation des JO d’hiver dans un pays sans neige le fut. »



L’occasion également pour la maire écologiste de rappeler les enjeux climatiques qui se jouent actuellement. « Alors que chacun perçoit désormais que nous vivons dans un monde fini, dont les ressources ne sont pas inépuisables, la sobriété ne peut pas être à géométrie variable. » Rappelant le sixième rapport des experts du Giec, « un avertissement sans précédent », Jeanne Barseghian veut faire passer le message : « Nous avons trois ans pour changer la trajectoire mondiale. Il nous faut agir vite et fort, de concert et à toutes les échelles pour un avenir viable. Comment peut-on ignorer cette alerte, se dispenser de cet impératif ? Désormais, face à l’urgence climatique, humanitaire, chacun doit prendre ses responsabilités. L’inconséquence n’est pas une option. »