OM-Olympiakos : L’Olympique de Marseille gagne, et montre enfin du caractère en Ligue des champions

FOOTBALL L’Olympique de Marseille a inscrit ses premiers buts et a remporté sa première victoire mardi contre l’Olympiakos (2-1) en Ligue des champions, un demi-soulagement

Adrien Max

— 

Première victoire de la saison en Ligue des champions pour l'OM et Dimitri Payet.
Première victoire de la saison en Ligue des champions pour l'OM et Dimitri Payet. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • L’Olympique de Marseille a remporté mardi soir sa première victoire en Ligue des champions, contre l'Olympiakos (2-1).
  • Menés contre le cours du jeu, les Marseillais ont renversé la situation en deuxième mi-temps grâce à un second penalty généreux.
  • Une victoire qui leur permet de continuer de rêver à la Ligue Europa, pour cela il faudra faire un meilleur résultat que les Grecs la semaine prochaine pour la dernière journée de Ligue des champions.

Au stade Vélodrome,

« Elle est arrivée tard, mais elle est enfin arrivée ». Soulagement pour André Villas Boas et l'Olympique de Marseille, qui remportent enfin leur premier match (2-1) de la saison en Ligue des champions contre l' Olympiakos. L’OM met ainsi fin à une série de 13 défaites de suite, un triste record qui s’étalait sur près de 10 ans, faut-il le rappeler.

« Le plus important, c’était la victoire et sortir de cette série. On ne peut rien faire sur le passé mais il fallait arrêter cette série et c’est arrivé. Cette victoire arrive et c’est important pour tout le monde et pour la confiance », a savouré le coach Portugais.

« Si on avait montré ce visage-là depuis le début… »

Un plaisir partagé par Payet, avec quelques notes d’amertumes. « Bien évidemment on est contents, on met fin à une série noire assez longue. Mais si on avait montré ce visage-là depuis le début, on n’aurait peut-être pu prendre des points utiles et on se battrait peut-être pour autre chose aujourd’hui que la Ligue Europa », a rappelé le numéro 10.

Mais relativisons, parce que l’OM aurait encore pu se saborder mardi soir contre l’Olympiakos. Plutôt dominateurs, bien que peu efficaces dans la moitié de terrain adverse, les Olympiens se sont fait punir par un superbe enchaînement de Camara (33e). Après ça, personne ne voyait l’OM renverser la situation.

« Ce but de Camara a été un autre coup dur pour nous. On était bien, on maîtrisait la possession et c’était dur d’être menés à la pause. Avec cette série, prendre un but alors qu’on maîtrisait, c’est dur. Mais la réaction m’a rendu très heureux », s’est félicité André Villas Boas.

« Il n’y a pas assez de respect envers cette équipe »

Car oui, pour la première fois de la saison en Ligue des champions l’OM a fait preuve de caractère, et aussi de pas mal de chance avec ces deux buts accordés par la Var. Le premier (54e), provoqué après un bel enchaînement de Thauvin, ne faisait aucun doute, le second (74e) est franchement généreux. Mais ils ont tous les deux été transformés, à chaque fois dans la lunette, par Dimitri Payet. Encore un signe, après son peno complètement vendangé à Porto (défaite 3-0).

Et si l’OM peut encore se qualifier pour la Ligue Europa, en cas de meilleur résultat que l’Olympiakos la semaine prochaine, André Villas Boas a rappelé ses vérités toujours bien distillées. « Ça faisait sept ans que l’OM n’avait pas joué cette compétition. On a réussi à se qualifier, on a reçu beaucoup de leçons mais il faut se calmer. On n’est pas le Réal. On a assumé notre responsabilité, on n’a pas été au niveau. Mais on a gagné de l’expérience. Je trouve qu’il n’y a pas assez de respect envers cette équipe », a-t-il regretté.

A lui et à ses hommes de se faire respecter, et il faudra encore du caractère, la semaine prochaine pour la dernière chance de qualification de l’OM pour la Ligue Europa contre Manchester City.