Ligue des champions : « L’OM se doit de jouer l’Europe » mais AVB veut-il vraiment jouer la C3 ?

FOOTBALL L’OM va jouer la troisième place de sa poule en Ligue des champions, synonyme de basculement en Ligue Europa, ce mardi contre l’Olympiakos. Mais André Villas-Boas pourrait privilégier la Ligue 1 à cette compétition

Adrien Max

— 

Dimitri Payet, lors de la finale de Ligue Europa perdue contre l'Atlético Madrid en 2018.
Dimitri Payet, lors de la finale de Ligue Europa perdue contre l'Atlético Madrid en 2018. — Ahmad Morra/ProSports/S/SIPA
  • Marseille reçoit l’Olympiakos ce mardi à 21 heures pour l’avant-dernier match de poule de Ligue des champions.
  • Déjà éliminé de la C1, l’OM va jouer sa qualification pour la Ligue Europa contre le club grec.
  • Mais l’OM d’André Villas-Boas pourrait privilégier le championnat, alors que son équipe pourrait être première devant le PSG si elle venait à gagner ses deux matchs en retard.

« L’OM se doit de jouer l’Europe » pour Boubacar Kamara. L'OM reçoit ce mardi soir (21 heures), au stade Vélodrome, l'Olympiakos pour l’avant-dernière journée de Ligue des champions. Après un parcours catastrophique ponctué par quatre défaites et aucun but marqué, l’OM est déjà éliminée de cette compétition. Ce match contre l’équipe grecque se mue en duel direct pour la qualification en Ligue Europa. Pour cela, l’OM doit déjà battre le club du Pirée par deux buts d’écart.

« Oui, c’est notre objectif, on se doit de tout faire pour l’atteindre. La victoire est impérative demain. Parce que l’OM se doit de jouer l’Europe, surtout après une bonne saison comme celle de l’année dernière. On avait à cœur de faire un bon truc en Ligue des champions, donc il faut rebondir en Ligue Europa », a prévenu Boubacar Kamara.

« Surtout pour le prestige de l’OM »

André Villas-Boas, qui a déjà remporté cette compétition avec Porto en 2011, ne montre pas autant d’enthousiasme. « Avec de telles mauvaises performances et se qualifier avec trois ou quatre points… Ok, on va la jouer à fond au moins pour polir notre image. » Mais l’entraîneur portugais l’admet que ce n’est pas le scénario qu’il envisageait avec quatre défaites d’affilée. « Ce qu’on veut, c’est être performant en Ligue des champions. Si tu es qualifié pour cette compétition, tu la joues à fond. Mais si tu es reversé en Ligue Europa, ça veut dire que tu es un perdant et à ce moment-là, il vaut mieux être éliminé. Basculer en C3, c’est surtout pour le prestige de l’OM qui a déjà été finaliste », avait expliqué André Villas Boas avant le match contre Nantes.

Une mise au point après plusieurs déclarations qui pouvaient laisser penser que la Ligue Europa serait « négligée », au profit de la Ligue 1. Mais quand la question de ses objectifs pour le reste de la saison lui a été posée ce lundi avant le match contre l’Olympiakos, André Villas-Boas a d’abord parlé du championnat. Si l’OM est moquée pour son parcours européen, les Marseillais réalisent leur meilleur début de saison depuis près de 20 ans. S’ils gagnent leurs deux matchs en retard ils pourraient même prendre la place de leader, devant le PSG.

« Si le PSG rate le titre, on doit au moins être en position »

« Avant que tout le monde commence à dire qu’on est candidat au titre, je voulais juste dire que si le PSG rate le titre, on doit au moins être en position. C’est une année un peu imprévisible. Mais avec ces deux matchs en retard, on touche à l’équité sportive. Il faut continuer à être performant et compétitif parce que beaucoup d’équipes sont bien placées. J’espère qu’on pourra y voir plus clair après Monaco et Rennes », a tenu a rappelé AVB.

Avec ces reports de matchs dus au Covid-19 [Lens et Nice], André Villas-Boas craint surtout un embouteillage de matchs pour la seconde partie de championnat alors que l’OM jouera a priori dès le 2 ou le 3 janvier, quand la plupart des autres équipes seront encore au repos. « Le niveau de la Ligue Europa est un peu plus bas donc on peut vraiment faire mieux même si ça dépend du tirage. Par contre, tenir des matchs tous les trois jours, ce sera mentalement très dur », considère André Villas Boas.

Il a d'ailleurs évoqué l’annulation de la Coupe de France comme possible solution à ce calendrier qui s’annonce chargé pour l’OM. Et quelques minutes plus tard, Noël le Graët, le président de la FFF annonçait que « c’est presque cuit » pour la Coupe de France après la décision du gouvernement de n’autoriser la reprise du sport amateur qu’à partir du 20 janvier prochain. Après la foudre reçue en Ligue des champions, une bonne étoile pour l’OM en Ligue 1 ?