ASSE-Losc : « Notre ambition est d’être champions »… Ces Lillois à deux visages ne se cachent plus

FOOTBALL Décevants en première période, les hommes de Christophe Galtier auraient mérité de renverser le match à Saint-Etienne dimanche (1-1). Ce contretemps n’entame pas la confiance d’un groupe (2e) taillé pour concurrencer le PSG

Jérémy Laugier

— 

Luiz Araujo, qui bataille ici avec Mahdi Camara, s'est à nouveau montré très remuant dimanche à Saint-Etienne.
Luiz Araujo, qui bataille ici avec Mahdi Camara, s'est à nouveau montré très remuant dimanche à Saint-Etienne. — OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP
  • Battus à Brest (3-2) trois semaines plus tôt, les Lillois ont à nouveau perdu de précieux points, dimanche à Saint-Etienne (1-1).
  • Toujours deuxième à deux longueurs du leader parisien, le Losc a tout de même totalement imposé son jeu en seconde période dans le Chaudron.
  • De quoi pousser son défenseur Sven Botman à y aller de son envie dévoilée : « Notre ambition est d’être champions ».

Au stade Geoffroy-Guichard,

Lorsque ce spectaculaire Losc se déguise en OM durant une mi-temps, ça ferait presque froid dans le dos. Pour la première fois depuis plus d’un an, les Lillois (2es) ont ainsi signé 45 minutes dans un match de Ligue 1 sans le moindre tir cadré, dimanche à Saint-Etienne (1-1). Une anomalie qui a tout même rappelé la déroute des partenaires de José Fonte, le 8 novembre à Brest (3-2 après avoir été menés 3-0 à la 42e minute).

« Comme à Brest, notre première période a été plus que moyenne, reconnaît Christophe Galtier. Il n’y avait pas de mouvement mais beaucoup de précipitation et de jeu long. On a beau avoir fait une très bonne deuxième période, avec beaucoup plus de mobilité et de verticalité, c’est très difficile de gagner en ne disputant que 50 % d’un match. »

« Pas de dilemme » entre Ligue 1 et Ligue Europa selon Galtier

En remodelant nettement son onze de départ, avec notamment la première titularisation (décevante) de la carrière professionnelle d’Isaac Lihadji (18 ans), Christophe Galtier espérait ne pas subir cette fois le contrecoup d’une semaine de Ligue Europa. Les deux points perdus dans le Forez dimanche, malgré une mainmise absolue sur le match après le repos, pourraient-ils l’inciter à mettre au second plan la compétition européenne ?

« Non, je n’ai pas de dilemme par rapport à ça, tranche sans hésiter l’ancien coach des Verts. J’ai toujours décidé de jouer cette compétition à Saint-Etienne, et à Lille, ça sera pareil. C’est aussi un objectif défini par mon président. Il est certain que l’enchaînement des matchs nous coûte de l’énergie et nous fait perdre en lucidité, mais je souhaite qu’on joue cette compétition européenne à fond. »

« Une sacrée profondeur de banc »

Ouf, le Losc ne songera donc qu’à la qualification pour les 16es de finale de l’épreuve, jeudi (18h55), au moment de défier le Sparta Prague. Cette équipe de Lille, dans laquelle Jonathan Ikoné s’est montré décisif dimanche, au cœur d’une « période un peu difficile » (dixit Christophe Galtier), peut-elle tenir le rythme effréné ?

« C’est sûr qu’en raison du coronavirus, on joue beaucoup en peu de temps, constate Sven Botman. C’est surtout une question de fatigue mentale.  A nous de nous montrer costauds sur ce plan-là. » Dans le camp d’en face, Jessy Moulin est en tout cas admiratif de l’effectif lillois : « Ils ont quand même une équipe avec une sacrée profondeur de banc. Quand on voit les joueurs qu’ils font rentrer [Bamba, Yazici, Reinildo, David et Xeka], on savait qu’on allait souffrir en deuxième période. »

« Nous, on est là aussi »

Un évident atout permettant au Losc d’être l’outsider le plus armé pour concurrencer très longtemps, voire jusqu’au bout, un PSG actuellement en dedans (et à deux points) ? A ce petit jeu, Christophe Galtier a pris soin de n’oublier aucune équipe du Top 6 (Lyon, Monaco, Montpellier, Marseille) pour évoquer les forces en présence. « Nous, on est là aussi », sourit le technicien.

Heureusement, le Losc a eu la bonne idée d’envoyer en conférence de presse un Sven Botman aussi tranchant qu’en défense centrale : « Notre ambition est d’être champions, donc on se doit de gagner un match comme celui-ci », balance clairement le joueur néerlandais. Dix ans tout pile après le dernier sacre du club nordiste, cela aurait de la gueule, non ?