Manchester United-PSG : « On est les premiers à savoir quand on joue mal », assure Marco Verratti

FOOTBALL Le milieu parisien était en conférence de presse ce mardi soir, à la veille d'un match très important sur la pelouse de MU

N.C.

— 

Marco Verratti et Neymar lors de PSG-Bordeaux, le 29 novembre 2020.
Marco Verratti et Neymar lors de PSG-Bordeaux, le 29 novembre 2020. — VS Press/SIPA

Mal parti dans cette Ligue des champions, le PSG s’est replacé en assurant l’essentiel face à Leipzig la semaine dernière. Une victoire cruciale qui n’a pas fait passer totalement au second plan le contenu, très poussif. D’autant que le match de championnat du week-end face à Bordeaux n’a rassuré personne. Alors avant d’affronter Manchester United à Old Trafford, mercredi, le doute entoure toujours les Parisiens.

« Pas seulement une question d’état d’esprit »

« On peut toujours faire plus, a estimé Marco Verratti en conférence de presse, ce mardi soir. On est passé par des moments difficiles depuis le début de saison, pour plein de raisons, mais il faut oublier tout ça maintenant. Il n’y a pas d’excuses. Il faut tout donner demain [mercredi], c’est un match très important pour la suite de notre saison. Il faut aller chercher la victoire. »

Une victoire pourrait en effet permettre aux Parisiens de revenir à hauteur de MU à la première place du groupe, avant un dernier match a priori aisé à la maison face à Basaksehir. Elle redonnerait surtout de l’allant à une équipe toujours moribonde. « On voit les critiques. Mais on sait quand on joue bien ou mal, a assuré le milieu italien. On est les premiers à le savoir. [Dimanche], on a parlé des choses qui nous ont manqué ces derniers temps. »

Verratti fait référence à la petite réunion qui s’est tenue au Camp des Loges le lendemain du piètre match nul face à Bordeaux. Selon L’Equipe et Le Parisien, Thomas Tuchel a haussé le ton devant ses joueurs, leur reprochant leur état d’esprit individualiste. « Je suis surpris, je n’ai pas vu que vous étiez dans le vestiaire », a commencé par répondre le coach allemand au confrère de L’Equipe, qui l’a relancé sur le sujet. Puis il a développé, quand même :

« Ce n’est pas seulement une question d’état d’esprit. Il y a plusieurs raisons qui font que ça n’a pas été facile pour nous. On a parlé de ça. Mais maintenant on arrive dans une finale à Old Trafford. C’est un gros défi. On va essayer d’influencer l’équipe pour qu’elle soit libre et en même temps disciplinée. Il faudra de la confiance et de la solidarité pour surmonter cet obstacle. »