FC Nantes-OL : Soirée portes ouvertes et cadeaux à gogo pour un FCN qui n’a plus que la L1

FOOTBALL Les Canaris ont été éliminés (3-4) samedi soir, à la Beaujoire, en 16e de finale de la Coupe de France, par Lyon. Eliminé des deux Coupes, le FCN doit se consacrer au championnat

David Phelippeau

— 

Abeid et les Nantais n'ont maintenant plus que le championnat de Ligue 1 cette saison.
Abeid et les Nantais n'ont maintenant plus que le championnat de Ligue 1 cette saison. — LOIC VENANCE / AFP
  • Le FC Nantes a été éliminé (3-4) en 16e de finale de la Coupe de France par Lyon à la Beaujoire, samedi soir.
  • Les Canaris ont encaissé deux buts dans les dix premières minutes et ont fait preuve d’une fébrilité défensive étonnante.
  • Le FCN n’a maintenant plus que le championnat à jouer cette saison.

Un FC Nantes d’attaque, mais… Trois buts inscrits dans un même match, c’est un petit événement pour les Canaris si on fait abstraction de la promenade de santé (8-0) de fin octobre contre le Paris FC. Pourtant, ça n’a pas suffi samedi soir face à Lyon (3-4) en 16e de finale de la Coupe de France car la défense nantaise, gage de sécurité depuis le début de la saison, a failli. Volé en éclats dans les dix premières minutes en encaissant deux buts du petit phénomène lyonnais Cherki.

« Logiquement, quand on marque trois fois, on doit toujours gagner, estime l’attaquant belge Renaud Emond, auteur de la première réduction de l’écart et de son premier but en jaune. Je pense que l’on a fait un peu trop de cadeaux à cette équipe de Lyon. » Le coach nantais Christian Gourcuff ne peut que constater sans vraiment trouver d’explications à cette faillite défensive : « En défendant comme ça, on ne pouvait pas gagner le match. A 0-2, on ne se met pas dans les meilleures conditions. Il y a eu trop de laxisme défensif. On prend des buts, on concède des occasions et un penalty. On aurait pu prendre 7 ou 8 buts ce soir. C’est trop et c’est nouveau. » Et c’est presque un peu inexplicable quand on voit la solidité de l’arrière-garde nantaise depuis le début de saison (3e défense de L1) pourtant amenée à changer régulièrement de visage au gré des blessures et des suspensions.

Pallois commence à manquer sérieusement ?

Contre Lyon, les latéraux Appiah et surtout Traoré ont beaucoup souffert. Basila, qui était chargé de faire oublier Pallois blessé, aussi. Girotto, souvent impeccable depuis le début de la saison, a passé sa soirée à être en retard dans tous les domaines. L’absence de Pallois sur cette rencontre s’est fait cruellement sentir. « Avec Nicolas [Pallois], il y aurait eu un autre match, mais c’est comme ça ! », a reconnu Christian Gourcuff. La prestation d’ensemble de l’arrière-garde a dû conforter encore davantage Waldemar Kita dans sa volonté de trouver un défenseur (latéral pouvant jouer dans l’axe ?).

En attendant, Dennis Appiah est le seul à avoir mis des mots sur cette incurie défensive. « Le foot, c’est un sport de contact et d’engagement. Il faut déjà se faire respecter dans les duels et ensuite asseoir notre jeu. C’est ce qui a fait notre force jusqu’ici. On l’a peut-être un peu oublié en début de match. On a aussi subi trop d’occasions. On s’est fait transpercer trop facilement. On ne peut pas se cacher. Ce n’est pas dans nos habitudes. Il va falloir remédier à cela. En championnat, il ne va pas falloir faire ce genre de choses parce que là on ne reviendra pas. »

La Ligue 1, seule compétition en jeu pour le FCN au 20 janvier

D’ailleurs, éliminé des deux Coupes, le FC Nantes n’a désormais plus que la Ligue 1 à préparer pendant ses longues semaines d’entraînement. « Maintenant, on sait que nous n’avons plus que le championnat, estime Imran Louza. Il faut s’y consacrer à fond. » Et ça commence dans huit jours avec la réception de Bordeaux avec une défense sans doute toujours privée de Pallois et Wagué.