Transfert de Sala: Le FC Nantes a déposé un recours devant la Fifa ce mercredi

FOOTBALL Le club de Cardiff, dans lequel avait signé l'Argentin avant sa disparition, n'a toujours pas versé le premier règlement du transfert de 17 millions d'euros

David Phelippeau

— 

Emiliano Sala, le jour de sa signature à Cardiff City.
Emiliano Sala, le jour de sa signature à Cardiff City. — HO / NOTICIAS ARGENTINAS / AFP

C’est sans doute le top départ d’un long imbroglio juridique. Ce mercredi, le FC Nantes a engagé un recours devant la Fifa contre Cardiff – club dans lequel Emiliano Sala avait signé juste avant sa disparition. L’information révélée par Ouest-France ce mercredi matin a été confirmée à 20 Minutes par un membre de l’entourage de la direction du FCN.

Le premier versement (6 millions d’euros) des 17 millions d’euros que devait rapporter le transfert de l’avant-centre argentin vers le club gallois n’a en effet toujours pas été réglé, alors que le transfert a bien été enregistré par les instances, le lundi 21 janvier, soit le jour même de la disparition de l’attaquant argentin. Une facture a même été envoyée aux Gallois dès l’enregistrement du Contrat international de transfert (CIT) ce jour-là. Ce premier versement était prévu avant la fin du mois.

Relance de paiement le 6 février

Depuis 4 semaines, la direction a essayé de nouer des contacts avec le club gallois. En vain. Le club nantais avait par exemple invité les dirigeants de Cardiff pour l’hommage à Sala, lors de Nantes-Saint-Etienne. Une invitation déclinée par les dirigeants gallois. Une relance de paiement avait même été envoyée le 6 février à Cardiff. Elle est restée vaine.

Le FC Nantes compte s’appuyer sur l’article 12 bis (alinéa 3) du règlement du statut et du transfert des joueurs de la Fifa, selon Ouest-France : « Pour qu’il soit considéré qu’un club ait des arriérés de paiements, le créancier doit avoir notifié par écrit le défaut de paiement au club débiteur et accorder à celui-ci un délai d’au moins 10 jours pour qu’il se conforme à ses obligations financières. »