Mort de George Floyd : Les Anonymous font leur grand retour pour soutenir le mouvement Black Lives Matter

ANONYMOUS Plutôt discret ces dernières années, le groupe de cyberactivistes Anonymous refait parler de lui

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Les Anonymous font leur grand retour pour soutenir le mouvement Black Lives Matter
Les Anonymous font leur grand retour pour soutenir le mouvement Black Lives Matter — Geeko

Alors que des milliers des personnes manifestent contre le racisme et les violences policières dans les rues des États-Unis, le groupe d’activistes Anonymous semble faire son grand retour. Un come-back manifesté par la publication d’une vidéo reprenant les codes du groupe d’activistes, mais aussi par le biais du compte Twitter@YourAnonNews, particulièrement actif depuis la mort de George Floyd, point de départ des manifestations aux États-Unis contre les violences policières.

Prise de position et menaces

Dans la vidéo de 4 minutes publiée le 29 mai sur Facebook, on aperçoit une personne portant le fameux masque du film V pour Vendetta devenu la marque de fabrique des Anonymous. D’une voix déformée et robotique, l’individu annonce : « vous avez peut-être renvoyé ces agents pour sauver la face, mais il est clair que ce genre de comportements est cautionné, si ce n’est encouragé au sein de vos services, comme il l’est dans d’autres (…) Nous ne faisons pas confiance à votre organisation corrompue quand il s’agit de mener à bien la justice. Nous allons donc montrer au monde vos nombreux crimes », concluant par le célèbre slogan « We are legion, expect us » (« Nous sommes légion, redoutez-nous »).

Le message est clair et les menaces n’ont pas tardé à être mises en application. C’est en tout cas ce qu’affirment de nombreux internautes même si aucun lien direct n’a été établi entre les incidents constatés et les Anonymous.

Le partage d’informations sur la police de Minneapolis – ville où le dramatique décès de George Floyd a eu lieu – est attribué aux Anonymous, mais rien n’est moins sûr. Le site des forces de l’ordre a également été pris d’assaut. Or, aucune preuve tangible ne prouve qu’il s’agit du travail du groupe d’activiste, comme le démontre Troy Hunt, expert en cybersécurité. Il est également question du piratage des radios de la police de Chicago qui a diffusé le titre « Fuck tha Police » du groupe N.W.A, empêchant les communications entre les forces de l’ordre.

Enfin, le piratage de base de données du Dark Web est également attribué aux Anonymous, mais de nouveau, le doute persiste.

Le retour des « vrais » Anonymous ?

Le groupe des cyberactivistes né au début des années 2000 sur le site 4chan n’a jamais été un mouvement fermé, tout le monde peut en effet clamer être un Anonymous. C’est d’ailleurs une caractéristique du mouvement. Dans tous les cas, ce n’est pas la première fois que les Anonymous réagissent à la mort d’une personne de couleur provoquée par un policier blanc. En 2014 déjà, le groupe d’activistes s’était insurgé sur la toile du décès de Michael Brown, abattu de six coups de feu par un policier blanc à Ferguson, dans le Missouri. A l’époque, les Anonymous avaient partagé de nombreuses fake news, ce qui n’était pas dans leurs habitudes.

Le doute concernant la vraie identité des Anonymous persiste également aujourd’hui puisque la page Facebook sur laquelle a été publiée la vidéo de 4 minutes visionnée plus de 4 millions de fois était encore inconnue il y a quelques jours. Le groupe d’activistes n’a pas utilisé ses canaux habituels pour communiquer ce qui pourrait indiquer qu’il ne s’agit pas des « vrais » Anonymous. Cependant, le fait que le groupe soit un mouvement décentralisé peut expliquer que l’apparition de la vidéo sur un compte Facebook inconnu ou que de nouveaux activistes utilisent la marque des Anonymous pour soutenir le mouvement Black Lives Matter. Difficile de connaitre l’identité réelle des diffuseurs de la vidéo, mais aussi du propriétaire du compte Twitter dont le nombre d’abonnés a récemment explosé.

Selon la spécialiste du mouvement des Anonymous, Gabriella Coleman, le succès de la vidéo postée sur Facebook serait en fait lié à la mobilisation de fans de K-pop inspirés par leurs idoles. Ces derniers ont en effet soutenu le mouvement Black Lives Matter dès les premiers instants et demandé à leurs fans de faire pareil.

Le fait que les pratiques habituelles du mouvement (piratage, intégration du logo des Anonymous sur les sites piratés, révélations d’informations) n’aient pas été observées après la publication de la vidéo pourrait également indiquer qu’il ne s’agit pas du groupe d’activistes tel qu’on l’a connu à son apogée il y a quelques années. Pour la spécialiste du mouvement, « on ne peut pas vraiment dire qu’Anonymous est de retour ».