Mort de George Floyd: 8 minutes, 46 secondes de silence et de colère à la cérémonie d'hommage

ETATS-UNIS Le révérend Al Sharpton et la famille ont réclamé que la justice soit rendue, jeudi à Minneapolis, et annoncé une grande marche sur Washington le 28 août

Philippe Berry

— 

Mort de George Floyd: «Enlevez vos genoux de nos cous», exige Al Sharpton à la cérémonie d'hommage — 20 Minutes

« Get your knee of our necks » («Enlevez vos genoux de nos cous »). Le révérend et leader des droits civiques Al Sharpton l’a martelé à plusieurs reprises, jeudi, lors d’une cérémonie d’hommage à George Floyd. Le genou, comme celui du policier Derek Chauvin qui a asphyxié « Big Floyd », le 25 mai, à Minneapolis. Mais aussi le genou de l’Amérique, métaphore de plusieurs siècles d’oppression de la communauté afro-américaine. Le memorial de jeudi a également été marqué par 8 minutes et 46 secondes de silence – correspondant au temps pendant lequel George Floyd a été maintenu au sol – et par les sanglots du maire de Minneapolis, recueilli un genou à terre devant son cercueil.

L’avocat de la famille, Ben Crump, a d’abord tenu « à mettre les choses au clair » : « Ce n’est pas la pandémie du coronavirus qui a tué George Floyd (…) c’est la pandémie beaucoup trop familière aux Etats-Unis du racisme et de la discrimination qui a tué George Floyd ». Selon le rapport complet d’autopsie, Floyd a testé positif au Covid-19 mais il semble qu’il était asymptomatique, sans impact sur ses poumons.

Les sanglots du maire de Minneapolis

Avant le début de la cérémonie, les sénatrices du Minnesota Amy Klobuchar et Tina Smith, ainsi que le gouverneur Tim Walz se se recueillis devant le cercueil de George Floyd. Et puis le maire de Minneapolis, Jacob Frey, s’est agenouillé, en pleurs, pendant plus d’une minute.

Plusieurs célébrités noires-américaines étaient là, notamment le comique Kevin Hart et le rappeur T.I. Un à un, plusieurs membres de la famille de George Floyd se sont exprimés. L’un de ses frères, Philonise, a raconté comment ils avaient grandi sans père, jouant ensemble au football et aux jeux vidéo, et comment George était apprécié par tous ses voisins et sa famille.

Marche le 28 août

Lors de son eulogie, Al Sharpton s’est fait combatif. Il a dénoncé l’action « inhumaine » du policier et un criminal justice system (justice pénale) « cassé ». « N’importe qui doit répondre de ses crimes, qu’il porte un blue-jeans ou le bleu de la police », a-t-il insisté, avant d’annoncer une grande marche antiraciste sur Washington. Elle aura lieu le 28 août pour l’anniversaire de celle menée par Martin Luther King en 1963, avec son fameux discours I have a dream.

« Tu as changé le monde, George », a insisté Sharpton. Condamnant les violences « d’une minorité », il a salué des manifestations rassemblant « toutes les races » aux Etats-Unis, qui sont « en train de se propager au monde entier, de l’Allemagne à l’Angleterre. » Avant d’adresser un message aux racistes : « Votre temps est expiré, nous entrons dans une nouvelle ère. »