Coronavirus : Non, ces aides-soignantes n'ont pas adressé un doigt d'honneur aux électeurs d'Emmanuel Macron

FAKE OFF Une photo postée par des aides-soignantes pour inciter les Français à rester chez eux a été détournée à des fins politiques. L’auteure de la photo dit « être choquée » du détournement

Mathilde Cousin

— 

Ces aides-soignantes n'ont pas adressé un doigt d'honneur aux électeurs d'Emmanuel Macron.
Ces aides-soignantes n'ont pas adressé un doigt d'honneur aux électeurs d'Emmanuel Macron. — Capture d'écran Twitter
  • Un groupe d’aides-soignantes a pris une photo le 17 mars pour inciter les Français à rester chez eux.
  • Leur photo a été détournée à plusieurs reprises à des buts politiques.
  • L’auteure de la photo déplore auprès de 20 Minutes ces détournements.

Une photo et un message détournés. Le 17 mars, un groupe d’aides-soignantes prend la pose, pour adresser un doigt d’honneur au nouveau coronavirus et inciter les Français à rester chez eux. Leur photo, partagée sur Facebook, a été vue des dizaines de milliers de fois.

Elle a depuis été détournée à plusieurs reprises. Le 20 mars, un compte Twitter anonyme se présentant comme un compte d’un soignant écrit, en légende de la photo : « Fier de mes collègues blouses blanches qui lancent un message d’amitié à la Macronie ! Macron, Buzyn, Véran (et les autres avant) ont tué l’hôpital public et nous méprisent encore après avoir envoyé les forces de l’ordre nous gazer… » Le tweet a depuis été supprimé.

Le lendemain, un second internaute partage sur Twitter une version modifiée de la photo, sur laquelle a été appliqué un filtre. En légende, on peut lire : « Pour toi qui vote Macron et qui nous applaudit à 20 h. » La photo retouchée  a été retweetée par Vikash Dhorasso, candidat aux élections municipales dans le 18e arrondissement de Paris sur la liste Décidons Paris, soutenue par LFI.

La photo originale incitait les Français à se confiner.
La photo originale incitait les Français à se confiner. - Capture d'écran Twitter

FAKE OFF

Contactée par 20 Minutes, L. D., une aide soignante qui a pris la photo, se déclare « choquée du vol de cette photo et des propos qui y ont été rajoutés. Cette photo était un message pour le fuck coronavirus, nous sommes outrées et choquées de tels propos en cette période de guerre. Nous l’avions prise également pour inciter les gens à rester chez eux. »

La jeune femme confie ne pas s’être attendue à de tels partages. Elle explique avoir d’abord posté la photo sur son profil puis dans un groupe local. Cette photo, que 20 Minutes a pu consulter, a ensuite été repartagée par des pages à plus forte audience. « Cela nous sert également de leçon pour nous montrer que les réseaux sont dangereux, nous nous sommes retrouvées au cœur d’une situation que nous ne voulions pas, ajoute-t-elle. Cela cause de la haine et ce n’est pas le message premier ! »

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.