Rugby: La fin des plaquages au-dessus de la taille ou à deux sera expérimentée en France, la saison prochaine

RUGBY Le but est de rendre le sport moins dangereux

G.B. avec AFP

— 

Le Néo-Zélandais Hika Elliot dans une école des Samoa en 2015.
Le Néo-Zélandais Hika Elliot dans une école des Samoa en 2015. — Dean Purcell/AP/SIPA

L’obligation de plaquer sous la poitrine et l’interdiction du plaquage à deux seront testées dans les compétitions amateurs françaises, jeunes ou adultes, dès la saison 2019-2020, a annoncé mardi la Fédération française de rugby (FFR). « On va travailler sur l’abaissement de la hauteur du plaquage au niveau de taille et viser à interdire le plaquage à deux », a déclaré le Directeur technique national (DTN) Didier Retière à Marcoussis lors du symposium sur la santé des joueurs, organisé sous l’égide de World Rugby.

« On a le feu vert sur les compétitions amateurs, que ce soit chez les jeunes et les adultes, et on attend d’avoir le feu vert pour éventuellement intégrer ces modifications sur les compétitions type Espoirs », a précisé Retière à propos de l’expérimentation qui débutera en septembre.

Huit changements de règles

Ces deux changements de règles font partie des huit retenues dans un premier temps par la fédération internationale pour le cycle quadriennal qui débutera après la Coupe du monde au Japon (entre le 20 septembre et le 2 novembre).

La santé des joueurs est au cœur des préoccupations pour ce nouveau cycle, notamment après le décès de quatre jeunes joueurs, amateurs ou jeunes professionnels, en moins d’un an en France. Mais cette préoccupation va de pair avec les objectifs de fluidification du jeu, a expliqué Retière. « La sécurité ne peut être efficace que si elle est associée au sens du jeu », estime le DTN, qui veut en même temps « redonner de l’espace pour avoir un jeu un peu plus basé sur l’évitement. »

Plus de sécurité et un meilleur jeu

Ainsi le plaquage sous la poitrine va dans le sens de la sécurité du joueur mais aussi dans celui du jeu, selon Retière : « Plaquer au short va permettre au porteur de balle de faire des passes au contact et de pouvoir plus facilement traverser les lignes. Les défenses vont mettre des joueurs en deuxième ou troisième rideau et on risque d’avoir des joueurs un peu moins présents sur la première ligne de défense. »

Selon Retière, une des autres propositions retenues par World Rugby, représentée à Marcoussis par son président Bill Beaumont et son directeur général Brett Gosper, consiste à rendre le ballon à l’équipe qui trouve une touche indirecte (c’est-à-dire après rebond) entre ses 22 mètres et la moitié de terrain.

World Rugby n’a pas fourni de liste précise de ces essais, et il est encore trop tôt pour savoir où ils seront menés au cours de la saison 2019-2020. Le but est de pouvoir statuer définitivement sur les changements de règles en 2021, deux ans avant la Coupe du monde en France.

Système d’avertissements

L’organe suprême du rugby a annoncé vouloir expérimenter son système d’avertissements pour les plaquages hauts sur une compétition « d’élite ». Cette réforme, testée (avec succès selon World Rugby) lors du championnat du monde des moins de 20 ans 2018, autorise le commissaire à la vidéo à distribuer un avertissement au plaqueur qui utilise une mauvaise technique sans être dans l’illégalité. Ce dernier pourra être sanctionné au bout de trois avertissements.

« Les dernières statistiques détaillées montrent que pendant que le temps de jeu balle en main et le nombre de plaquages augmentent dans le rugby pro, le taux global de blessures n’augmente pas et le taux de commotions semble diminuer pour la première fois, a souligné Beaumont. Cependant, nous nous évertuons toujours à faire plus pour protéger nos joueurs. »