Montpellier: Michaël Guigou en direction de Nîmes

HANDBALL Selon nos informations, Michaël Guigou, l’ailier gauche de l’équipe de France, a choisi de s’engager avec Nîmes. A 37 ans, Montpellier ne souhaitait pas le prolonger…

Jérôme Diesnis

— 

Michael Guigou, lors de France-Japon, le 13 janvier 2017.
Michael Guigou, lors de France-Japon, le 13 janvier 2017. — LOIC VENANCE / AFP
  • Michaël Guigou va prendre à 37 ans la direction de Nîmes, après 20 ans passés à Montpellier.
  • Le club n’a pas souhaité prolonger celui qui y a acquis le plus grand palmarès. L’ailier gauche souhaitait jouer jusqu’aux JO de Tokyo.
  • Michaël Guigou dispute actuellement les championnats du monde en Allemagne avec l’équipe de France, dont il vient d’être nommé capitaine par le sélectionneur Didier Dinart.

C’est un pan d’histoire du MHB qui s’éclipse avec son départ. Michaël Guigou, le joueur le plus emblématique de Montpellier, va quitter le club à la fin de la saison. Selon nos informations, il aurait donné son accord pour s’engager avec Nîmes. Nantes était également candidat à sa venue. A 37 ans, le joueur capable de faire basculer des rencontres sur des coups de génie, n’a pas trouvé de terrain d’entente avec son club de toujours. Il y était arrivé en 1999, après ses années de formation à Apt, puis Avignon.

L’ailier gauche de l’équipe de France souhaitait jouer jusqu’aux Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. Or, son contrat s’achève à la fin de la saison et le MHB n’avait pas l’intention de le prolonger. « La situation d’aujourd’hui n’est pas celle qui était prévue. Michaël devait arrêter sa carrière en fin de saison et rentrer en tant qu’entraîneur dans l’académie MHB, avec un contrat de trois ans, rappelait, avant le début du mondial, Patrice Canayer à L’Equipe. Donc n’inversons pas les rôles. Nous avons tenu scrupuleusement nos engagements avec lui. Nous sommes toujours sur cette ligne-là. En ce qui concerne la prolongation, ce n’est pas du tout d’actualité pour le moment. »

Deux Ligues des champions, 34 titres domestiques, neuf médailles d’or

A Montpellier, Guigou a tout connu. Tout au long de sa carrière, il a refusé les offres de clubs prestigieux aux salaires parfois bien plus importants qu’au MHB. Il y a gagné deux Ligues des champions et trente-quatre titres domestiques (dix championnats de France, onze coupes de France, dix coupes de la ligue, trois trophées de champions). Auxquels s’ajoutent deux titres olympiques, quatre médailles d’or aux championnats du monde et trois titres de champions d’Europe, avec l’équipe de France.

Guigou dispute actuellement les championnats du monde en Allemagne. « Tant qu’il marchera, je le ferai jouer, expliquait Didier Dinart sur le site de la ligue nationale de handball, le 21 mai 208. Je le trouve plus rayonnant que jamais, stable dans son jeu, toujours pertinent dans tout ce qu’il fait. Franchement, comment pourrait-on se priver d’un tel joueur ? » Des paroles aux actes, il lui a d’ailleurs confié le brassard de capitaine en Allemagne, après la blessure de Cédric Sorhaindo. Ce brassard que Patrice Canayer lui a retiré en début de saison à Montpellier, pour le confier à Valentin Porte.

La pétition des supporters

A l’initiative d’un supporter, une pétition a été lancée pour conserver dans l’Hérault celui qui fut onze fois sacré meilleur ailier gauche de Star Ligue (la saison dernière encore). Elle a recueilli plus de 1.500 signatures. Mais n’est pas suffisante pour faire infléchir la position de Montpellier. Le club n’a pas souhaité s’exprimer sur le dossier avant la conférence de presse de rentrée, lundi.