Montpellier, battu par le Barça, ne sera pas champion du monde

HANDBALL Le MHB s’est largement incliné en demi-finale du championnat du monde des clubs contre Barcelone (30-37), malgré 45 bonnes premières minutes…

Jérôme Diesnis
— 
Le jeune Rubens PIerre a réalisé une très bonne entrée en fin de première période. Mais il n'a pas suffi pour  le MHB, battu par Barcelone (30-37).
Le jeune Rubens PIerre a réalisé une très bonne entrée en fin de première période. Mais il n'a pas suffi pour le MHB, battu par Barcelone (30-37). — IHF
  • Montpellier a été dominé en demi-finale du Super Globe, la Coupe du monde des clubs, par Barcelone (30-37).
  • Les Héraultais ont mené de trois buts et étaient encore à égalité avec les Catalans après 45 minutes (27-27) avant de s’écrouler en fin de match.
  • Battu lors de ses cinq premiers matchs de Ligue des champions, le MHB comptait sur cette épreuve pour retrouver une dynamique positive.

Ce n’est pas l’année du MHB. Le champion d’Europe en titre avait terrassé la saison passée Barcelone sur la route de son titre continental, en huitième de finale de la Ligue des champions. Il s’est incliné cette fois face au géant catalan en demi-finale du Super Globe, la Coupe du monde des clubs. Le MHB disputera la finale pour la troisième place vendredi (16 heures), avec un chèque de 120.000 € à la clé en cas de victoire.

Toujours ces mêmes travers. Depuis le début de la saison, le MHB ne parvient pas à retrouver sa dynamique de la saison passée. Ses principales difficultés sont d’abord offensives et malgré un score fleuve, c’est paradoxalement là où il a encore pêché au Qatar. Quand le Barça a resserré la défense en milieu de deuxième période, le MHB a multiplié les pertes de balle et n’a pas su s’élever au niveau des Catalans. Il l’a payé d’un 5-0 entre la 46e minute (27-27) et la 53e (27-32). Un trou débuté par une très mauvaise gestion d’une infériorité numérique qui ne pardonne pas contre un adversaire de ce niveau. Timothey N’Guessan (7/8) s’est engouffré dans la brèche.

Quarante-cinq minutes pour y croire. Dans la sale période qu’il traverse, tous les signaux positifs sont bons à prendre. Le MHB a délivré une prestation solide pendant trois quarts d’heure contre le champion du monde en titre. Il a su trouver les solutions de shoot et surtout contrer l’insolente réussite des gauchers du Barça, Dika Mem et Aleix. Montpellier a compté jusqu’à trois buts d’avance avec en main un ballon de +4 (17-14, 27e), dans le sillage d’une insaisissable Melvyn Richardson (à 10/10). Mais il lui manque encore la régularité sur un match et l’assurance dans le money time pour marquer la fin de sa convalescence.

Bonnes surprises et déceptions. Vincent Gérard a obtenu l’autorisation de rester en France. En son absence, Nikola Portner a été excellent contre Hammamet (43 % d’arrêts) en quarts (31-22), transparent contre Barcelone (1 seul arrêt). Le jeune Rubens Pierre a fait du bien lors de son entrée en jeu en première période. Le champion du monde U20 Kyllian Villeminot commence également à prendre ses marques. Et s’il n’a pas pesé sur le jeu, Diego Simonet est de retour. Comme arrière gauche, en attendant de retrouver la mène. Les temps sont durs en revanche pour Valentin Porte. Sa crise de confiance se traduit par de faibles prises de risques en attaque. Frédéric Petterson n’a fait qu’une courte apparition contre le Barça. Le successeur de Fabregas est encore loin des attentes placées en lui.