VIDEO. Montpellier: MVP du Final 4 de Ligue des champions, Diego Simonet a changé l’histoire du MHB

HANDBALL Le handballeur du MHB a inscrit le but de la qualification en finale de la Ligue des champions. Le demi-centre emblématique depuis cinq ans a été élu MVP du Final 4...

Jerome Diesnis

— 

Diego Simonet, ici en phase de poule de la Ligue des champions,a inscrit le but vainqueur en demi-finale de la Ligue des champions contre les tenants du titre de Skopje.
Diego Simonet, ici en phase de poule de la Ligue des champions,a inscrit le but vainqueur en demi-finale de la Ligue des champions contre les tenants du titre de Skopje. — PatriciaSports
  • Montpellier a remporté ce dimanche la finale de la Ligue des champions contre Nantes (32-26) dans un sommet 100% français.
  • Diego Simonet, le demi-centre argentin du MHB, a inscrit le but qui a propulsé les Héraultais en finale face aux champions d’Europe en titre. Etincelant en finale, il a été élu MVP du Final 4.
  • Depuis cinq ans au club, il a participé au retour au premier plan du plus grand club français de l’histoire.

Il n’a inscrit qu’un but en demi-finale de la Ligue des champions contre Skopje, le tenant du titre. Un seul but, mais celui qui change tout. Diego Simonet a marqué le 28e but du MHB samedi, celui qui a envoyé les héraultais en finale de la Ligue des champions, ce dimanche, contre Nantes. Pour l'apothéose (32-26) et le titre de champion d'Europe. Là où il a confirmé qu'il était bien l'un des meilleurs joueurs du monde à son poste en étant élu MVP du Final 4.

A 28 ans, « Chino » est un cadre du MHB. il s’y est construit en même temps qu’il l’a aidé à se reconstruire. « C’est une deuxième maison ici. Jouer dans l’un des meilleurs clubs du monde c’est un rêve pour un Argentin. Je le défends comme si c’était ma famille. » Et pas n’importe quelle famille. Alicia (demi-centre), et Luis (pivot) furent handballeurs sous le maillot de l’Albiceste. Le papa en fut même longtemps le meilleur buteur. « Il m’a appris la combativité, il était toujours là aux entraînements, aux matchs ». Pour voir Diego et ses deux frères : Pablo et Sebastian, l’aîné de deux ans, qui lui a ouvert la voie de l’Europe, à 17 ans. « Quand il est parti en Espagne, je me suis dit : c’est ça que je veux faire ! »

A 15 ans, ses parents disent non au mythique club de foot de Vélez Sarsfield

Que de chemin parcouru. Car c’est dans la tourmente qu’il est arrivé. En 2013, Diego Simonet signait à Montpellier pour remplacer numériquement Nikola Karabatic, alors que la star du handball français était en plein scandale des paris truqués et le MHB entraînés dans une spirale judiciaire dont il était la victime. Cinq ans plus tard, c’est dans un club de nouveau à la hauteur de son passé que le demi-centre du MHB a disputeéson premier Final 4 de ligue des champions. « On ne veut pas se contenter de la jouer. On y va pour la gagner », aexpliquait-il avant la compétition. Il a tenu parole…

Chino aurait pourtant pu être footballeur. « A 15 ans j’avais l’opportunité de faire un essai au Vélez Sarsfield [vainqueur entre autres de la Copa Libertadores]. Mes parents ont dit non. D’abord les études ». Treize ans plus tard ans, il est l’un des meilleurs demi-centres du monde, lié au MHB jusqu’en 2022. « Un vrai chef d’orchestre, un homme aux qualités humaines irréprochables ». dit de lui Patrice Canayer, « Il a gagné en maturité, a su se renouveler et peaufiner son jeu ».

« Faire le mieux pour les autres, je ne sais pas si c’est ce que je préfère, mais c’est ce qu’il faut faire »

Arrivé d’Ivry comme arrière gauche, le fan du Barça (version manchots) a été élevé aux responsabilités. « Avant j’étais davantage buteur. Demi-centre, tu gères le timing, tu as la responsabilité des attaques. Faire le mieux pour les autres, je ne sais pas si c’est ce que je préfère, mais c’est ce qu’il faut faire. » Un poste sur mesure. « L’exigence qu’il y a ici me fait évoluer. Il me faut dévorer les vidéos, faire beaucoup d’efforts sur le terrain, mais aussi à la maison ». Là où El Chino s’adonne à une autre passion : la peinture. Diego, il est libre dans a tête. Et tellement doué sur le terrain.

>> A lire aussi : VIDEO. Ligue des champions: Montpellier, champion d'Europe quinze ans après, est éternel!

>> A lire aussi : VIDEO. Montpellier: Quinze ans après, Michaël Guigou remporte sa seconde ligue des champions

>> A lire aussi : Hand: Ludovic Fabregas, l'extraordinaire précocité d'un champion du monde