Handball: Les chiffres-clés des campagnes européennes du MHB

FLASH-BACK Voilà 23 saisons que le club de Patrice Canayer est présent de façon interrompue dans les divers tournois du vieux continent…

Jerome Diesnis

— 

Michaël Guigou.
Michaël Guigou. — Patricia Glorion

Le MHB se rend ce samedi à Barcelone pour y disputer son 206e match européen en phase de poule de la ligue des champions. Aucune autre équipe française ne possède cette expérience. Avant le match de tous les dangers chez l’octuple champion d’Europe (également lauréat d’une coupe EHF, deux coupes des vainqueurs de coupes et cinq trophées des champions), tenant du titre, retour sur les chiffres-clés des 23 saisons de présence européenne ininterrompues pour le MHB.

5 : Le handball hongrois, ce n’est pas la tasse de thé du MHB. Cinq matchs à élimination directe se sont achevés par autant de désillusions. La dernière en finale de la Coupe EHF, face à Szeged (28-29, le 18 mai 2014).

9 : A trois reprises, déjà, le MHB a croisé la route de Barcelone. Avec deux victoires et un nul à la maison et trois défaites au Palau Blaugrana, de neuf buts en moyenne. Le plus lourd : 36-20 en 2012, en 8e de finale.

12 : « Campeone. Ole, ole, ole. » La France n’a gagné qu’une Ligue des champions. Laminés 27-19 chez le Pampelune de Richardson, Karabatic et sa bande s’imposent de 12 buts (31-19) au retour le 4 mai 2003. Les Blue Fox reprendront longtemps le chant des Espagnols qui se voyaient déjà couronnés après le match aller.

17 : Espagne, terre de désolation ! En 15 déplacements, le MHB y a gagné une fois, en 2009 à Valladolid, pour 14 défaites. Notamment le 6 novembre 1999 : - 17 à Leon (37-20).

25 : Opposé à 25 nationalités différentes, le MHB a gagné dans tous les pays d’Europe (5 fois en Russie, 3 fois en Allemagne, 2 fois en Hongrie, etc.). Partout sauf… en Israël. Chez cette toute petite nation du handball, il avait concédé à le nul à Ness-Ziona.

26 : Michaël Guigou et ses partenaires infligent une grosse fessée à Salonique, unique club grec affronté ce jour, le 4 octobre 2010. 46-20, 26 buts d’écart, jamais ils n’avaient été aussi impitoyables…

121 : Le bilan européen de Montpellier est largement positif (121 victoires, 13 nuls, 71 défaites). Sur ses 17 défaites à domicile, près de la moitié l’a été contre des clubs allemands (8), nation face à laquelle son bilan est le plus déséquilibre (7 victoires, 17 revers).