20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALL« On ne va pas se victimiser », assure l’OL avant de retourner au Vélodrome

Ligue 1 : « On ne va pas se victimiser », assure l’OL avant le choc à Marseille

FOOTBALLToujours dernier de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais version Pierre Sage retourne au stade Vélodrome pour y défier l’OM mercredi (21 heures), cinq semaines après le caillassage du car des joueurs qui avait blessé l’ancien coach Fabio Grosso
Malgré la défaite à Lens samedi (3-2), Lovren, O'Brien, Moreira, Lacazette et les Lyonnais ont montré un tout autre visage que lors des précédentes semaines en Ligue 1.
Malgré la défaite à Lens samedi (3-2), Lovren, O'Brien, Moreira, Lacazette et les Lyonnais ont montré un tout autre visage que lors des précédentes semaines en Ligue 1. - FRANCOIS LO PRESTI / AFP / AFP
Jérémy Laugier

J.Lau. avec AFP

Lorsqu’on est lanterne rouge de Ligue 1, peut-on réellement se rassurer par le biais d’une « défaite encourageante » chère au monde de l’ovalie ? La question se pose pour un Olympique Lyonnais subitement moins moribond à Lens samedi (3-2), pour la première sur le banc de Pierre Sage, a priori destiné à un intérim de quelques matchs avant que ne soit nommé le successeur de Fabio Grosso sur le banc. Toujours 18e du championnat avec six points de retard sur le premier non relégable, l’OL va enfin disputer son match en retard, mercredi (21 heures) à Marseille.

Un rendez-vous forcément spécial dans un Vélodrome blindé (sans supporteur lyonnais), cinq semaines après les graves incidents qui avaient entraîné le report de cet Olympico. Des cars de supporteurs de l’OL avaient été caillassés aux abords du stade marseillais, tout comme celui des joueurs et du staff lyonnais ; le désormais ex-entraîneur Fabio Grosso avait subi une importante blessure près de l’œil.

« On attend que le transport soit sécurisé »

« On attend que le transport soit sécurisé, afin que les joueurs puissent aborder le match de la meilleure des manières, a expliqué ce lundi Pierre Sage en conférence de presse. Une fois que l’on est dans le match, que l’adversaire ou le public soit contre nous, ce n’est pas un problème. Les joueurs sont habitués à cela. L’idée est d’être imperméable à ces choses-là et d’imposer ce que nous avons envie d’imposer. »

Le discours frais du nouvel entraîneur lyonnais, qui était jusque-là directeur du centre de formation du club, semble déjà faire effet sur un groupe en crise. « On va là-bas pour être ambitieux et avec l’idée de jouer, de continuer notre marche en avant, de confirmer les bonnes choses entrevues à Lens samedi, et d’en tirer un résultat, résume-t-il. Il faut se centrer sur ce qui est important pour nous : le match, et donc le jeu. » La priorité est claire : ne pas en faire des caisses sur le délicat contexte extra-football et sur la décision de la LFP d’un report du match sans la moindre sanction côté OM.

« On a un peu des craintes », reconnaît Clinton Mata

« On vient défier les Marseillais chez eux, insiste Pierre Sage. Cela va se jouer dans un contexte particulier. On est assez surpris de jouer ce match-là dans ces conditions. Mais peu importe, on ne va pas se victimiser. On va livrer un match de foot. » Un match qui laisse tout de même « un sentiment bizarre » aux joueurs de l’OL, comme l’a expliqué le défenseur Clinton Mata, ce lundi face aux médias.

« On ne pensait pas revenir ou rejouer ce match-là comme si rien ne s’était passé le 29 octobre, confie-t-il. Au vu des événements, on a un peu des craintes car au niveau de la sécurité, on nous avait promis que tout se passerait bien, et cela n’a pas été le cas. » L’OM et la préfecture de police des Bouches-du-Rhône savent qu’ils joueront très gros mercredi soir.

Sujets liés