20 Minutes : Actualités et infos en direct
footballArnau Tenas, improbable héros de la victoire du PSG au Havre

PSG : « Il a bien saisi cette opportunité »… Arnau Tenas, improbable héros de la victoire parisienne au Havre

footballLe jeune gardien espagnol, entré en jeu dès la 11e minute après l’expulsion de Donnarumma, a permis à Paris de repartir du Havre avec une victoire
Le gardien remplaçant du PSG Arnau Tenas a joué ses premières minutes en professionnel lors du match entre Paris et Le Havre, le 3 décembre 2023.
Le gardien remplaçant du PSG Arnau Tenas a joué ses premières minutes en professionnel lors du match entre Paris et Le Havre, le 3 décembre 2023.  - AFP / AFP
Nicolas Camus

Nicolas Camus

Dans le genre héros improbable, difficile de faire mieux qu’Arnau Tenas ce dimanche. Le gardien remplaçant du PSG, totalement inconnu au bataillon, a accompli des miracles face aux attaquants havrais après avoir dû remplacer Gigio Donnarumma au pied levé dès la 11e minute de jeu à cause de l’expulsion du gardien italien. C’est en grande partie à lui que Paris doit sa victoire (0-2), sa septième d’affilée en Ligue 1, qui lui permet de prendre le large en tête du championnat.

Sept arrêts, trois miracles

Le jeune Espagnol (22 ans) n’avait encore jamais joué une seule minute chez les professionnels dans sa carrière. Formé à la Masia (le centre de formation du FC Barcelone), il n’avait pas eu l’occasion de jouer au plus haut niveau avec son club de toujours. Arrivé libre cet été, Tenas a connu un baptème du feu de rêve : sept arrêts, dont trois assez exceptionnels, une manchette réflexe face à Bayo (64e) et un double arrêt à bout portant devant Alioui (78e).

Au coup de sifflet final, ses coéquipiers l’ont chaleureusement félicité, l’entourant sur le terrain, à l’image du capitaine Kylian Mbappé et de Luis Enrique, qui l’a pris dans ses bras. « Je suis très content d’avoir été dans les buts, merci au club, j’ai pensé à mon père, mon frère », a réagi l’intéressé au micro de Prime Vidéo – et en français, s’il vous plaît.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Son coach ne pouvait que saluer sa performance à la sortie du terrain : « Arnau, je le connais très bien puisque lorsqu’il était en Espoirs et moi sélectionneur de l’équipe d’Espagne, il m’est arrivé de le prendre avec moi, dans le groupe des A. Il s’adapte parfaitement à l’idée du foot qu’ont des équipes qui veulent ressortir le ballon. C’est un gardien qui s’entraîne toujours comme s’il s’agissait du dernier entraînement. Il a eu aujourd’hui une opportunité comme cela arrive dans une carrière et il l’a bien saisie. Il était à son niveau. »

Donnarumma (vraiment) dans le dur

En plus de ses parades, le gardien espagnol a également impressionné par la sérénité dégagée malgré le contexte tendu, à 10 contre 11. Il a notamment été impeccable dans le jeu au pied, ce que n’auront pas manqué de relever les détracteurs de Donnarumma, assez nombreux en ce moment. Critiqué après sa bourde au pied ayant entraîné un but le week-end dernier contre Monaco et son erreur de main face à Newcastle mardi, l’Italien (pas aidé par Mukiele sur le coup) a payé cette fois une sortie totalement à contre-temps face à Casimir.

La performance de Tenas, dans ce contexte, marque les esprits. Pas au point de bousculer la hiérarchie (Keylor Navas est toujours au club, au fait), mais ça peut toujours servir de savoir qu’on a un recours fiable en cas de problème. Interrogé sur son avenir immédiat dans l’équipe, le gardien s’est contenté de répondre qu’il pensait « au match de la semaine prochaine, et c’est tout ». « S’ils me donnent des matchs à jouer, je jouerai », a-t-il tout de même ajouté ensuite. Ça ne mange pas de pain.

Sujets liés