20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALLComment l’OL va-t-il tenter de se relancer avec Matthieu Louis-Jean ?

Ligue 1 : Comment le nouvel OL de John Textor va-t-il tenter de se relancer avec Matthieu Louis-Jean ?

FOOTBALLAprès deux saisons consécutives sans qualification européenne, l’Olympique Lyonnais mise sur le directeur du recrutement de l’OM Matthieu Louis-Jean pour bâtir un effectif à même de prétendre au podium en Ligue 1
L'effectif de l'OL, avec ici Rayan Cherki et Nicolas Tagliafico entourant un Laurent Blanc conforté par John Textor, pourrait nettement évoluer cet été.
L'effectif de l'OL, avec ici Rayan Cherki et Nicolas Tagliafico entourant un Laurent Blanc conforté par John Textor, pourrait nettement évoluer cet été.  - MOURAD ALLILI/SIPA / SIPA
Jérémy Laugier

Jérémy Laugier

L'essentiel

  • Privé de qualification européenne pour la deuxième année consécutive, et même de Ligue des champions depuis la saison 2019-2020, l’Olympique Lyonnais est face à un tournant, pour son premier mercato estival avec John Textor… et sans Jean-Michel Aulas.
  • Il y a une semaine, l’OL a officialisé le remplacement de son directeur du recrutement Bruno Cheyrou, remplacé par Matthieu Louis-Jean, qui occupait cette fonction depuis 2021 chez le rival marseillais.
  • A 47 ans, cet ancien défenseur professionnel méconnu du grand public va avoir un rôle déterminant dès cet été pour reconstruire l’effectif du groupe pro, d’autant qu’il n’y a pas de directeur sportif au-dessus de lui.

La nouvelle ère sous John Textor prend officiellement forme depuis une semaine du côté de l’Olympique Lyonnais. Via un communiqué de presse, le club a en effet annoncé le 19 juin « une étape majeure dans la restructuration de son organisation sportive », avec les arrivées conjointes de Martin Buchheit et de Matthieu Louis-Jean. Nommé directeur de la performance après avoir occupé ce poste lors de son long bail au PSG (de 2014 à 2020), où il a notamment côtoyé Laurent Blanc, le premier nommé aura pour mission « l’encadrement et la coordination de la préparation physique, des sciences du sport, de la nutrition et de la recherche du développement ». Mais au moment de viser (enfin) un rebond après deux saisons consécutives sans qualification européenne, c’est surtout le second qui sera observé dès cet été avec son rôle clé de directeur du recrutement.

Installé en lieu et place de Bruno Cheyrou, Matthieu Louis-Jean (47 ans) devrait donc avoir un pouvoir décisionnaire fort à partir du 1er juillet, d’autant que John Textor n’a pas souhaité nommer de directeur sportif au-dessus de lui. Il privilégie en effet l’option d’un « directeur sportif général prochainement nommé à la tête d’Eagle Football », la structure américaine détenant l’OL mais aussi Botafogo (D1 brésilienne), Molenbeek (promu en D1 belge) et une partie de Crystal Palace (Premier League). L’ancien défenseur du Havre et de Nottingham Forest (300 matchs professionnels de 1994 à 2005) reste encore officiellement sous contrat pendant quatre jours avec l’Olympique de Marseille, où il s’était engagé pour deux ans en 2021, en tant que responsable du recrutement.


Matthieu Louis-Jean, ici durant sa période de joueur à Nottingham Forest (Angleterre), en septembre 1998.
Matthieu Louis-Jean, ici durant sa période de joueur à Nottingham Forest (Angleterre), en septembre 1998. - MARY EVANS/SIPA

« C’est un boulimique du football »

Mais qui se cache exactement derrière le nouveau bâtisseur du groupe professionnel lyonnais, qui « aura en charge l’ensemble de la politique de recrutement du club », comme l’assure le communiqué de presse de l’OL ? « C’est avant tout un personnage extrêmement discret, qui travaille dans l’ombre, ce qui est selon moi la plus grande qualité lorsqu’on est recruteur, souligne l’ancien directeur du centre de formation de l’OM Nasser Larguet, qui a collaboré avec lui lors de la saison 2021-2022. Avec son expérience de joueur puis de recruteur en Angleterre, il a l’étoffe pour être un décideur. »

Après l’académie de Liverpool puis Nottingham Forest, Brighton, West Bromwich et Bristol City, Matthieu Louis-Jean a surtout été le référent scouting du suivi du marché français (L1 et L2) pour Manchester United, de 2016 à 2021, hormis un court passage à la tête de la cellule de recrutement de l’OGC Nice en 2019, jusqu’au rachat du club par Ineos. « Ce qui m’a surpris lors de nos premiers échanges, c’est qu’il avait une vaste connaissance du marché international, même s’il travaillait exclusivement sur le marché français, explique Thomas Maurin, qui l’a côtoyé sur sa période à Manchester United, en tant qu’ex-scout pour l’académie des Red Devils. C’est là qu’on voit que c’est un boulimique du football. On a tous ce côté-là dans le métier, mais Matthieu est particulièrement capable de regarder des matchs tout le temps. »


Matthieu Louis-Jean arrivait le 30 juin en fin de contrat avec l'Olympique de Marseille, après avoir été le directeur du recrutement de 2021 à 2023.
Matthieu Louis-Jean arrivait le 30 juin en fin de contrat avec l'Olympique de Marseille, après avoir été le directeur du recrutement de 2021 à 2023. - Site officiel de l'OM

Un « champ d’action à la fois vaste et pointu » à l’OM

Thomas Maurin a ensuite retrouvé Matthieu Louis-Jean à l’OM, en tant que scout post-formation. Avant l’arrivée en 2022 de Javier Ribalta comme directeur du football et une restructuration du recrutement à la formation, il l’a vu se démener à Marseille avec une drôle de double casquette. « Matthieu est un peu un caméléon car il a eu toute la responsabilité du mercato chez les pros comme chez les jeunes, confie-t-il. Son champ d’action était à la fois vaste et pointu. Je le voyais enchaîner des réunions pour évoquer de possibles recrues pour le groupe professionnel et des observations de joueurs U12. »

C’est pourquoi l’OL se réjouit dans son communiqué d'« intégrer une approche globale et moderne pouvant répondre aux nouveaux enjeux du football ». Et ce avec « une cellule entièrement repensée en profondeur qui renforcera son utilisation de la data, de la vidéo, ainsi que de l’intelligence artificielle ». Quelle importance accorde justement l’intéressé à la data, énoncée comme un enjeu majeur dans chaque interview de John Textor ? « Ce ne sera jamais un ingénieur en statistiques mais il veut comprendre tous les nouveaux outils pour ensuite s’en servir dans son recrutement », précise un ancien membre du staff de l’OM. Ses principaux atouts restent ailleurs, à en croire Thomas Maurin, désormais responsable du recrutement post-formation à Clermont.

« Sa grande force, outre son réseau anglais et son œil pour les jeunes joueurs prospects amenés à prendre de la valeur type Isaak Touré, c’est l’importance qu’il accorde à la dimension relationnelle avec les joueurs, leur entourage, les agents et les clubs. Dans certains cas comme pour George Ilenikhena [attaquant amiénois de 16 ans], cela n’a pas débouché sur une signature finale à l’OM pour diverses raisons. Mais il est très fort pour assurer un précieux suivi sur la durée de joueurs identifiés très tôt, et dont il est convaincu du potentiel. » »


Actuellement en plein Euro espoirs en Roumanie, Khephren Thuram (à gauche) est l'un des recrutements majeurs impulsés par Matthieu Louis-Jean, lorsqu'il était en poste à l'OGC Nice en 2019.
Actuellement en plein Euro espoirs en Roumanie, Khephren Thuram (à gauche) est l'un des recrutements majeurs impulsés par Matthieu Louis-Jean, lorsqu'il était en poste à l'OGC Nice en 2019.  - Vinny Orlando/LiveMedia/Shutterstock/SIPA

La venue de Khephren Thuram à Nice parmi ses grandes réussites

C’est notamment ainsi que Marseille a obtenu le prêt de William Saliba en 2021, alors qu’Arsenal poussait son prometteur défenseur à privilégier un point de chute en Premier League. « Matthieu Louis-Jean avait une relation privilégiée avec William Saliba et son entourage, et ce bien avant ses débuts professionnels à l’AS Saint-Etienne, confirme une source proche du dossier. Il avait déjà tenté de convaincre MU de le signer. » Le Gunner fait partie des principales réussites de Matthieu Louis-Jean, qui avait également été à l’origine de la venue d’un autre jeune international tricolore, Khephren Thuram, en 2019 à l’OGC Nice. Nasser Larguet dresse le profil des joueurs qui tapent habituellement dans l’œil du nouveau boss du recrutement lyonnais : « Il est très attaché aux joueurs techniques, explosifs et à forte personnalité. On a beaucoup parlé de ces trois critères principaux ensemble ».

Aurant de profils qui font cruellement défaut dans l’effectif lyonnais depuis de longues saisons. A en croire un ex-membre du staff de l’OM, Matthieu Louis-Jean fait en tout cas l’unanimité partout où il passe. « Il n’y a pas un mec qui peut baver sur lui, c’est hyper rare dans le foot, estime-t-il. C’est un vrai recruteur, qui a été capable de faire un mercato estival 2021 très créatif à Marseille, et dont c’est la vie d’aller chaque week-end en Turquie, en Angleterre ou au fin fond de la Serbie pour observer des joueurs. »



« Il va pouvoir transposer son travail de fond avec l’OM à l’OL »

Reste à savoir comment l’intéressé va digérer cet été son nouveau niveau de responsabilités en changeant d’Olympique. « Quand tu fais partie d’une structure avec un président [Pablo Longoria] et un directeur du football [Javier Ribalta] qui ont des profils de recruteurs, ça réduit naturellement ta marge de manœuvre, note Thomas Maurin. Là, je pense que la volonté de l’OL est qu’il puisse être très largement impliqué dans ce mercato. Il va pouvoir transposer son travail de fond et son observation des marchés à Lyon, qui a à peu près les mêmes capacités financières que l’OM. » Et ce dès ce mercato estival donc, qu’il va réaliser en concertation avec Laurent Blanc, conforté sur le banc de touche, John Textor, et Vincent Ponsot, toujours directeur général du football tenant à « s’assurer de la faisabilité des opérations ». Il s’agira du premier mercato depuis la fin de l’ère Aulas.


Notre dossier sur l'OL

A son arrivée officielle au club samedi, Matthieu Louis-Jean découvrira peut-être que l’international espoirs Castello Lukeba (20 ans), fortement courtisé par le RB Leipzig, n’est déjà plus un joueur lyonnais. Car comme tant d’autres avant lui, le nouveau directeur du recrutement va devoir se plier aux réalités économiques qui poussent désormais l’OL à se séparer de ses plus fortes valeurs marchandes à chaque mercato ou presque. Un état de fait, en lien avec le passage devant la DNCG mercredi, guère compatible avec l’objectif annuel de podium, qui n’a jamais été atteint ces quatre dernières saisons.

Sujets liés