Bordeaux-Angers: «C'est mon miroir», Paulo Sousa présente les têtes bien faites de son staff

FOOTBALL L’entraîneur bordelais s’appuie avant tout sur des universitaires réputés dans leur domaine

Clément Carpentier

— 

Paulo Sousa, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux.
Paulo Sousa, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Les Girondins reçoivent ce samedi (20h) Angers pour la 35e journée de Ligue 1.
  • Paulo Sousa nous présente son staff avec des adjoints au profil particuliers dans le monde du football.
  • Paulo Grilo et Eric Bedouet, les rescapés des derniers staffs, devraient poursuivre l’aventure avec le Portugais la saison prochaine.

Assis au fond de la salle de presse, Victor Sanchez Llado et Manuel Cordeiro écoutent religieusement le « professeur » Paulo Sousa. Comme chaque semaine, certains adjoints du Portugais viennent le voir répondre aux questions des journalistes. « Je ne les oblige pas à venir, je ne suis pas un dictateur, rigole-t-il, ce sont eux qui décident ça. Il y a toujours des choses à apprendre notamment dans la communication. C’est hyper important. »

Victor Llado Sanchez et Manuel Cordeiro (de gauche à droite) assistent régulièrement aux conférence de presse de Paulo Sousa.
Victor Llado Sanchez et Manuel Cordeiro (de gauche à droite) assistent régulièrement aux conférence de presse de Paulo Sousa. - Clément Carpentier / 20 Minutes

Et peut-être encore plus pour ses quatre adjoints puisque aucun d’entre eux n’a connu le niveau professionnel en tant que joueur. S’ils sont là, c’est avant tout grâce à leurs cursus universitaires et leurs diplômes. Des têtes bien faites qui ont su séduire Paulo Sousa à travers leurs compétences mais aussi « leurs valeurs humaines » : « C’est mon miroir », affirme celui qui ne voit pas le football uniquement comme un sport mais aussi une science. Pour 20 Minutes, l’entraîneur des Girondins nous présente ses hommes avant la réception d’Angers ce samedi (20h) : Victor Sanchez Llado, Miguel Cordeiro, Rafael Maldonado et Cosimo Cappagli.

- Victor Sanchez Llado (Espagnol, 37 ans, titulaire d’une licence de sciences des activités physiques et sportives et de la licence UEFA A) : « Je l’ai connu via Barcelone où je connais beaucoup de gens car j’ai fini ma carrière là-bas (à l’Espanyol, l’autre club de la ville). Il avait de très bonnes références et déjà pas mal d’expérience. C’est quelqu’un qui aime vraiment le football. Il s’occupe principalement du jeu offensif pour moi. Il développe notamment individuellement les joueurs comme il l’a fait aussi au Barça (dans les équipes de jeunes, il fera aussi une pige dans le staff de Tito Vilanova en 2012-2013). Il dirige l’entraînement avec Manuel et moi. »

- Manuel Cordeiro (Portugais, 35 ans, spécialisé en entraînement sportif et titulaire de la licence UEFA B) : « Il vient du Portugal comme moi. Quand j’étais à Videoton (Hongrie), j’avais besoin de quelqu’un pour développer mon projet dans toutes les équipes du club. Il faisait la même chose à Beleneses où il était aussi entraîneur des U19. C’est le premier à avoir travaillé avec moi. Il analyse nos adversaires mais aussi nos performances en plus de participer activement à l’entraînement. Il s’est fait sa place. »

- Rafael Maldonado (Espagnol, 41 ans, titulaire d’une maîtrise de sport de haut niveau) : « Je l’ai également connu à Barcelone. Il était dans une clinique réputée qui travaillait avec beaucoup de sportifs. On a commencé à bosser ensemble à Bâle. C’est quelqu’un qui connaît très bien son métier. Au bout de deux mois, il connaît déjà par cœur chaque joueur mais il lui manque pas mal d’outils ici. J’espère que ça va vite arriver. J’ai de l’orgueil et j’aime rappeler que dans les clubs où je suis passé, on était toujours une des équipes où il y avait le moins de blessures ! »

- Cosimo Cappagli (Italien, 38 ans) : « C’est le dernier… Je l’ai rencontré à la Fiorentina (Italie) où il travaillait pour la communication du club. Il a attiré mon attention grâce à ses valeurs humaines et sa capacité de travail. Il adore ce qu’il fait. C’est un expert de l’image. Il sait déchiffrer une rencontre et pas seulement regarder celle-ci. C’est très différent. C’est une personne adorable. Tout le monde l’aime. J’aime donner sa chance à ce genre de personne plein d’humilité. Aujourd’hui, il a beaucoup progressé. C’est un vrai analyste. »

Grillo et Bedouet devraient poursuivre la saison prochaine

Dans ce staff où l’on parle la plupart du temps espagnol, il y a aussi Paulo Grilo (entraîneur des gardiens) et l’historique Eric Bedouet (préparateur physique), les rescapés. Selon nos informations, les deux hommes sous contrat devraient poursuivre l’aventure la saison prochaine : « Je suis très content d’eux. Ils sont très disponibles notamment Eric (Bedouet) même si notre méthode de travail est différente. »

Eric Bedouet devrait aller jusqu'au bout de son contrat en juin 2020.
Eric Bedouet devrait aller jusqu'au bout de son contrat en juin 2020. - GEORGES GOBET / AFP

« Je suis sous contrat jusqu’à la fin de saison prochaine (2020). Je suis prêt à poursuivre et puis, je travaille de nouveau mon espagnol », glisse l’intéressé à 20 Minutes avec sa bonne humeur habituelle. Le contrat de Paulo Grilo, lui, s’étire jusqu’en 2022. Enfin, ce staff pourrait encore s’agrandir à l’intersaison avec un ou deux éléments supplémentaires.