AC Ajaccio ou Le Havre? (Un peu) requinqué, le TFC attend son adversaire en barrage

FOOTBALL Toulouse jouera un barrage aller-retour contre le vainqueur des play-offs de Ligue 2, mercredi et dimanche 27 mai…

Nicolas Stival

— 

Le TFC de Giannelli Imbula (au centre) a dominé Guingamp au Stadium de Toulouse, le 20 mai 2018 lors de la dernière journée de Ligue 1.
Le TFC de Giannelli Imbula (au centre) a dominé Guingamp au Stadium de Toulouse, le 20 mai 2018 lors de la dernière journée de Ligue 1. — R. Gabalda / AFP
  • L'AC Ajaccio doit recevoir Le Havre ce dimanche soir en play-offs de Ligue 2, deux jours après le report du match à cause d'incidents.
  • Le TFC, vainqueur de Guingamp samedi (2-1), aura l'avantage de la fraîcheur physique.

Resté sur le banc de Guingamp ce samedi soir au Stadium de Toulouse, Etienne Didot a assisté impuissant à la victoire du TFC (2-1). A présent, le milieu breton croise les doigts pour ses anciens coéquipiers, auxquels il est allé rendre visite dans les vestiaires après le match. « S’ils jouent comme ça en barrage, ça va passer », assure-t-il.

18es de Ligue 1, les hommes de Michaël Debève doivent faire huit jours de rab pour espérer sauver leur tête dans une élite qu’ils fréquentent depuis 2003. Pour cela, il faudra dominer l’AC Ajaccio ou Le Havre, adversaires en match de play-offs de Ligue 2. Match aller mercredi soir à l’extérieur, retour quatre jours plus tard au Stadium.

« Aucune préférence » entre l’AC Ajaccio et Le Havre

« Nous n’avons aucune préférence car ce sont deux belles équipes qui ont fait un très bon parcours en L2 », affirme, très politique, l’entraîneur du TFC, rejoint dans ce non-choix par ses joueurs. Initialement programmé vendredi en Corse, puis reporté à cause d’incidents près du stade, cet ACA – HAC a été fixé à ce dimanche soir, non sans polémiques.

Les Violets seront donc plus reposés que leurs futurs opposants, surtout s’il s’agit des Havrais. Les Normands enchaînent deux allers-retours très rapprochés en Corse, après un premier tour de play-offs déjà gagné de haute lutte, mardi contre Brest (2-0).

« Des matchs comme ça, cela se joue dans la tête, rectifie le gardien Alban Lafont, auteur de deux précieux arrêts ce samedi face à Marcus Thuram, à 0-0, puis Jimmy Briand, à 1-0. Nos adversaires auront les jambes. Il faudra montrer le même état d’esprit que ce soir [samedi], être très combatifs. S’ils sont en haut du tableau de la L2, c’est qu’ils ont du potentiel technique. » Pour le latéral gauche François Moubandje, satisfait que son équipe ait retrouvé son « allant » et son « jeu », « C’est plutôt lors du match retour que la question de la fraîcheur peut compter. »

La question du talent jouera aussi, forcément. Face à des Guingampais il est vrai la tête ailleurs, faute de réel enjeu, Lafont, Max-Alain Gradel et, dans une moindre mesure, Jimmy Durmaz et Giannelli Imbula ont sorti une belle prestation. « Les joueurs ont répondu présent et je suis certain qu’ils vont encore le faire », lâche Debève, après cette première victoire depuis la réception d'Angers (1-0), voici un mois.

Pour les supporters, rien n’est moins sûr en revanche. Quatre groupes parmi les plus fidèles, fâchés avec leur club, ont préféré organiser un pique-nique sur la base de loisirs de La Ramée plutôt que de se rendre au Stadium samedi soir.

Sur les 24.306 spectateurs présents, 10.000 étaient invités, dont de nombreux jeunes de clubs haut-garonnais. Pour le barrage retour, les dirigeants toulousains ont pris les devants : toutes les places seront à cinq euros, et deux invitations seront offertes à chaque abonné.

>> A lire aussi : TFC: «Les Parisiens n’ont pas respecté le foot» s’insurge Max-Alain Gradel après le nul du PSG à Caen

>> A lire aussi : Ligue 1: C’est fini! Monaco et Lyon en C1, Marseille, Rennes et Bordeaux joueront la C3… Caen se maintient, Toulouse en barrage…