Stade Toulousain : Finalement, Brive ne fera pas appel de sa défaite pour 14 petites secondes de surnombre

RUGBY Samedi soir en Top 14, les Toulousains ont évolué pendant 14 secondes avec un joueur de trop. Leurs adversaires brivistes ont porté réclamation... avant de finalement renoncer à protester

20 Minutes avec AFP
— 
Au moment de ce surnombre involontaire, les coéquipiers de Romain Ntamack menaient 23 à 3 sur la pelouse de Brive. Illustration
Au moment de ce surnombre involontaire, les coéquipiers de Romain Ntamack menaient 23 à 3 sur la pelouse de Brive. Illustration — F. Greuez - Sipa

C’est la boulette du week-end en Top 14. Elle tient à 14 petites secondes. Le laps de temps durant lequel le Stade Toulousain, large vainqueur de la rencontre (8-26), a aligné un joueur de trop sur la pelouse du CA Brive.

Tout s’est noué à la 72e minute du match, A ce moment-là, les champions de France, en tête au score (23-3), évoluait en infériorité numérique après le carton rouge reçu par leur pilier droit néo-zélandais Charlie Faumuina dès la 17e minute. Sauf qu’ils se sont retrouvés à 15 sur le terrain.



En effet, trois joueurs toulousains sont rentrés en jeu et seulement deux sont sortis et ce « surnombre » a duré quatorze secondes sans que le corps arbitral, ni le délégué de la rencontre ne s’en soient aperçus, contrairement au banc briviste qui l’a tout de suite fait savoir. Les Corréziens, 12e du Top 14 à l’issue de la rencontre, ont porté réclamation auprès de la Ligue nationale Rugby (LNR). Mais ce dimanche soir, La Montagne annonce qu’ils renoncent à contester le résultat. Vu l’ampleur du score, difficile en effet de prétendre que ces 14 secondes ont changé la face du match.

Un précédent en Nationale

Il y a un précédent à ce couac : En 2020, lors d’un match de Nationale entre Nice et Narbonne, les Azuréens avaient évolué à 16 contre 15 pendant 30 secondes. La rencontre avait été rejouée.