Mercato OM : « La porte est ouverte » pour des départs plutôt que pour des arrivées à Marseille

FOOTBALL Après les arrivées de Sead Kolasinac et de Cédric Bakambu, tous les deux libres, d’autres mouvements pourraient avoir lieu à l’Olympique de Marseille d’ici la fin du mercato, lundi soir

Adrien Max
— 
Pablo Longoria, le président de l'OM.
Pablo Longoria, le président de l'OM. — Nicolas TUCAT / AFP
  • L’Olympique de Marseille a enregistré les arrivées de l’attaquant Cédric Bakambu et du défenseur Sead Kolasinac, tous les deux libres, depuis le début du mercato.
  • A trois jours de la fin du mercato, des mouvements sont encore possibles du côté de Marseille, mais plus dans le sens des départs que des arrivées.
  • Un départ d’Alvaro Gonzalez est espéré, Luis Henrique pourrait être prêté. Boubacar Kamara ne devrait pas partir avant la fin du mercato, à la différence de Bamba Dieng en cas d’offre conséquente.

Après deux arrivées, combien de départs à l'Olympique de Marseille ? Le mercato prend fin lundi soir, et des mouvements sont possibles du côté de la Commanderie. Mais a priori dans le sens des départs.  Pablo Longoria, le président, et Jorge Sampaoli, l’entraîneur, échangent quotidiennement à ce sujet, et les deux hommes forts de l’OM doivent composer avec la réalité économique du club, « un marché difficile », et les objectifs sportifs.

En cas de qualification en Coupe de France contre Montpellier samedi (21 heures), le club phocéen rejouerait dès mardi contre Lyon pour son match en retard, avant d’enchaîner un match tous les trois jours, au moins jusqu’à la fin février. Et pour ça, il faut l’effectif qui va avec. 20 Minutes fait le point dans cette dernière ligne droite du  mercato.

Sous la menace d’une interdiction de recrutement de deux ans

La nouvelle est tombée en plein mercato hivernal : l’Olympique de Marseille est sous le coup d’une interdiction de recrutement de deux ans, après le transfert de Pape Gueye à l’été 2020. Watford, avec qui le milieu avait signé un contrat, avant de faire volte-face et de s’engager avec Marseille, avait saisi la FIFA dans cette affaire. Qui a donc décidé cette interdiction, et d’une suspension de Pape Gueye de 4 mois. Celle-ci a été finalement annulée par le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui ne s’est pas encore prononcé sur l’appel de l’OM. « On prend acte de la décision de la FIFA même si c’est dans une période surprenante, en pleine CAN et en plein mercato. On a fait appel au TAS, c’est désormais une bataille juridique. On doit rester calme et bien étudier le dossier », a expliqué Pablo Longoria.

Pour qui cette décision n’a pas eu de grande importance pour ce mercato.

 Ce mercato, on travaille sur les types de profil de joueurs depuis octobre. On est préparé en cas de mouvements qu’on ne peut pas contrôler. Mais cette décision ne change pas la stratégie. Notre feuille de route est aussi d’investir dans des jeunes du centre et dans la post-formation. De toute façon, je n’aime pas négocier avec la pression. »
 

La grosse côte de Bamba Dieng en Angleterre

Les rumeurs autour du jeune attaquant de l’Olympique de Marseille s’intensifient de plus en plus. Après avoir marqué pour la première fois sous les couleurs marseillaises la saison dernière, Bamba Dieng, 21 ans, a inscrit un doublé contre Monaco, puis un superbe ciseau face à Strasbourg. Cette semaine, il a été élu joueur du match lors de la victoire du Sénégal contre le Cap-Vert grâce à son but en toute fin de match, alors qu’il venait de remplacer Sadio Mané. De quoi attirer le regard de plusieurs clubs de Premier League. Mais Pablo Longoria a prévenu, aucune discussion n’aboutira en dessous de 10 millions d’euros.

Alvaro, par ici la porte

S’il y a "une porte ouverte", dixit Longuoria, c’est bien celle pour un départ du défenseur Alvaro Gonzalez. Si les premières rumeurs l’envoyaient du côté de Strasbourg, ou de Bordeaux, l’Espagnol s’est empressé de refuser ces deux options. Il ne souhaite pas du tout quitter l’OM, mais a reculé dans la hiérarchie des défenseurs et Sampaoli ne compte plus vraiment sur lui.

 « Son temps de jeu a baissé. C’est dans l’obligation d’un dirigeant de trouver une solution pour que ça fonctionne de la meilleure façon possible. On en a parlé avec Alvaro, on se donne jusqu’à la fin du mercato pour trouver une solution », annonce Longuoria.
 

Pour l’instant le défenseur poste chaque jour sur ses réseaux sociaux, ou presque, le coucher de soleil sur la baie de Marseille pour prouver qu’il est encore là, et s’il devait quitter le club, ce serait très probablement pour un retour en Espagne.

Duje Caleta Car, autre défenseur central placardisé pour avoir refusé des offres à la fin du dernier mercato estival, a inversé la tendance. Ses dirigeants ne le céderont pas cet hiver à moins de recevoir une belle offre, autour des 20 millions d’euros.

Vers un prêt de Luis Henrique ?

Malgré des prestations pas toujours abouties, le jeune brésilien Luis Henrique conserve une bonne côte du côté de l’OM et de son président. « Même s’il n’est pas toujours dans l’effectif, il apporte un impact physique important. On a confiance en Luis, il a toutes les caractéristiques pour se développer. Il y a toujours des hauts et des bas, mais Luis n’a que 20 ans et on a confiance dans sa progression naturelle », a rassuré Longuoria. Mais à cet âge, les joueurs n’ont besoin que d’une chose : jouer. Et ce n’est que par intermittence pour le jeune papa. De quoi être « ouvert à la discussion », pour un éventuel prêt.

Boubacar Kamara, statu quo

Le minot formé à l’OM arrive en fin de contrat en juin prochain et les discussions pour une éventuelle prolongation n’ont jamais abouti. Malgré sa petite incartade lorsqu’il ne s’est pas présenté en conférence de presse fin novembre, Boubacar Kamara reste un grand professionnel et il le prouve chaque week-end avec ses performances. « Avec Bouba, on a beaucoup discuté. On a une relation forte, tout le monde est dans une position de respect. S’il arrive une proposition bonne pour le joueur, et le club, on sera en position de l’écouter. Sinon on verra en juin. Cette position n’est pas plaisante pour le club, mais c’est aussi vrai que Bouba montre un très grand respect pour ce club », considère Pablo Longoria. Effectivement, un départ, libre, en juin, est plus que probable.

Pas d’arrivée sans départ

« Est-ce que je suis gourmand quand je demande 4 ou 5 joueurs ? Moi aussi, je dois gagner pour survivre ici, et je préfère exagérer un peu qu’être trop court », a plaisanté, à moitié, Jorge Sampaoli, lors de la présentation de Sead Kolasinac. Qui a compensé, au moins numériquement, le prêt de Jordan Amavi à Nice. Cédric Bakambu, lui, fait plus que pallier le retour de Dario Benedetto en Argentine, déjà prêté à Elche en début de saison. Et la logique devrait être la même pour cette fin de mercato. Une nouvelle arrivée n’est envisageable qu’en cas de départ.

« Au niveau numérique on est bien. Les arrivées de Cédric [Bakambu] et de Sead [Kolasinac] ont amélioré l’effectif. C’est l’opinion du staff, maintenant je crois qu’on est bien. Ça dépendra d’éventuels mouvements lors des derniers jours du mercato », a résumé Pablo Longoria. Parmi les noms cités, l’attaquant de l’Udinese, Gerard Deulofeu en cas de départ d’un élément offensif, Samuel Gigot, le défenseur français de 28 ans du Spartak Moscou, ou le piston de Montpellier, Junior Samba, qui arrive en fin de contrat en juin prochain.