Messi à Paris : Les supporters de l’OM, fans de l'Argentin, déchirés par son arrivée au PSG

VOUS TEMOIGNEZ « Messi est mort mardi », « Léo a choisi son camp », « un privilège pour la Ligue 1 »... Les supporters marseillais fans de Messi naviguent en eaux troubles

Alexandre Vella
— 
Lionel Messi lors du match Atlético Madrid-Barça, le 21 novembre 2020.
Lionel Messi lors du match Atlético Madrid-Barça, le 21 novembre 2020. — JUANJO MARTÍN/EFE/SIPA
  • Lionel Messi a signé a quitté le FC Barcelone et signé au Paris Saint-Germain.
  • « 20 Minutes » a lancé un appel à témoignages aux supporters marseillais fans du joueur pour recueillir leurs impressions.
  • L’accueil de cette nouvelle a suscité des réactions variées.

Les supporters de l'OM et fans de Messi, qui vient de signer au PSG, se font actuellement quelques nœuds au cerveau. Car en football comme en amour, lorsque survient la trahison, la passion engendre des réactions variées, une fois la déception digérée.

Certains tentent de se montrer beau joueur, mettant en avant « la chance de l’avoir en Ligue 1 ». D’autres encore optent pour « l’indifférence » pendant que quelques-uns sont sous le « choc » ou versent dans le « dégoût ». Une partie d’entre vous l’attendent au tournant du Vélodrome, une autre éprouve une grande confusion cela alors que certains fans annoncent leur divorce avec leur ex-idole. Voilà, en substance ce que vous – supporter de l’OM et fan de Messi – avez exprimé dans  vos témoignages recueillis par 20 Minutes. Florilège.

La team « c’est bien pour la Ligue 1 »

Beaux joueurs, un certain nombre d’entre vous essaie de voir le verre à moitié plein et de se réjouir du bonheur des autres. « Cela va apporter un peu plus de lumière sur notre championnat », estime Thieum. « C’est super » pour Vincent et « une belle chose pour notre championnat », formule Guillaume qui s’est déjà rendu à Barcelone pour voir jouer Messi. Cécile est « surtout ravie de le voir jouer en France » pendant que Laurent trouve cela « tout simplement incroyable ».

Avec certaines limites à ce bonheur toutefois. Comme pour Christian, pour qui « c’est grand un privilège pour la Ligue 1 » mais « un crève-cœur de penser que le PSG a de fortes chances de remporter la Ligue des champions ».

La team « on l’attend au Vélodrome »

Avoir Messi au PSG c’est aussi la possibilité de le voir fouler la pelouse du Vélodrome et celle, pour les supporters, de lui faire une bronca à la hauteur de sa stature. Messi est ainsi « aujourd’hui dans l’équipe à abattre », sait Maxime qui lui promet un accueil « à l’image de celui qu’a reçu Neymar ces dernières années ». Maxime qu’il faudrait mettre en relation en Sabri, tant ils ont la même idée : « il recevra la même sentence que Neymar, c’est-à-dire qu’on va le siffler de la première à la dernière minute », promet-il.

« Il va recevoir la bronca de sa vie », jure Paul, qui bien qu’admiratif du joueur « ne va en aucun cas [s] e gêner pour le conspuer. Messi est désormais un parisien comme les autres » (ou presque). Mathieu, l’attend « de pied ferme au Vélodrome le 24 octobre ». Et « ce ne sera pas pour lui jeter des fleurs », avertit-il.

Greg, qui « aime regarder ce joueur » et continuera à le faire, assure qu’au stade « il fera partie des gens qui le siffleront ». On ne refait pas un Marseillais.

La team « je demande le divorce »

Autre salle, autre ambiance. Ici, c’est le tribunal des affaires familiales, et les divorces ne se passent toujours pas bien. Abdoulah « ne l’aimera plus jamais », dégoûté par son côté vénal. Pour Roger « Messi c’est fini, il est allé chez les parisiens ». Il assure « brûler son maillot du Barça », comme on se débarrasse des cadeaux offerts par ses ex. Cédric, lui a déjà trouvé son nouveau compagnon « tant pis pour Messi, je deviens fan de Cristiano Ronaldo. L’OM passe avant tout ! », conclut-il. Benoît l’évoque en ces termes : « c’est la pire des ruptures ». Il s’agit pour lui « d’un véritable supplice de voir Messi porter le maillot du PSG ». Voir son amoureux au bras d’un rival fait rarement du bien. Sois fort, Benoît.

Des fois, les divorces sont mal vécus et s’accompagnent des pires sentiments. Hans Mavril « lui souhaite le pire pour la suite de sa carrière au PSG » pendant que Pierre, s’excuse d’avance de son vocabulaire fleuri ; « c’est devenu pour moi un e***** de Parisien comme les autres ». « L’OM est pour nous plus fort que n’importe quel joueur », conclut-il.

La team « ça fait mal au cœur »

La douleur est une étape du deuil, vous expliquerait un psychologue. Et c’est ainsi que les poètes aux âmes écorchées délivrent leurs plus belles proses. Timothée l’évoque en ces termes : « La tristesse qui m’envahit et l’abattement profond qui me gagne persisteront encore longtemps après son départ soudain pour le Paris Saint-Germain ». Je vous l’ai laissé en entier parce que c’est beau ; on dirait une épitaphe amoureuse.

Thibaut, lui, n’en est pas à sa première rupture, visiblement encore à cause du même courtisan. « Je suis écœuré. Je le vis encore plus mal que le transfert de Neymar », confit-il. « Messi est mort mardi », pense Etienne qui accuse « une immense déception de voir cet homme qu’[il] pensai [t] différent se coucher si vite devant un gros parquet d’argent ». S’en suit alors une perte de confiance, étape naturelle de la trahison amoureuse. « Grand naïf que je suis. Comme le petit homme décevant qu’il est », écrit-il.

Cyril aussi souffre. « C’est la pire chose pour moi. Ce transfert est une sorte de trahison », ressent-il. Mais Cyril cherche à se rassurer pour ne pas tout perdre en se disant « disant que c’est pour l’argent et que Messi n’a aucune passion pour ce club [du PSG] ». OK Cyril, il est parti, mais pas par amour. « Tout est perdu, fors l’honneur », a dit un jour un roi de France après une déroute mémorable. S’ensuivent de nombreux témoignages sur des variants grammaticaux des verbes « dégoûter », « dépiter » et « décevoir ».

La team « Messi roule sur les rails de mon indifférence »

Une fois son « énorme déception » digérée, Laurette n’a « plus aucune estime ni admiration pour ce joueur ». Aux yeux d’Antoine « Léo [Messi] a choisi son camp. Il n’existe plus ». Yasin, lui, l’a d’office mis à la retraite. « Sa carrière se termine le 10 août 2021 », considère-t-il. Il devrait bien s’entendre avec Paul, pour qui « Messi c’est Barcelone » et point barre. Il accueille donc avec « indifférence » sa venue au PSG, « malgré ses ballons d’or ». « Indifférent » un mot qu’utilise aussi Adèle pour qualifier ses sentiments nouveaux envers Messi. Daniel ne ressent « ni joie, ni déception » et évolue dans un état apathique. Nicolas l’a rangé au rang de « mercenaire, sans remords » . Un transfert qui achève en quelque sorte ses illusions sentimentales « c’était la dernière histoire du football », regrette-t-il tout de même.

La team « sous le choc »

A l’inverse de ceux qui se fondent dans l’indifférence et l’apathie, certains supporters évoluent dans un état neurasthénique. « Franchement je suis sonné de le voir là-bas », titube Raphaël. Zermi59 a « l’impression d’avoir perdu un pote du quartier ». Un transfert qui le laisse « scotché » et une ex-idole à qui il souhaite désormais de recevoir des tacles à la hauteur de celui que Diawara avait infligé CR7 au Vélodrome.

Ibra est « sous le choc » tandis que Laurent peine « à trouver le sommeil à cause de ce dilemme ». Il s’est résolu à suivre les matchs du PSG en gardant son cœur Olympien. Clément s’est contenté d’un sibyllin « il n’y a pas pire sensation » qui, à ce stade, semble vouloir tout dire. « C’est une réelle souffrance », énonce Antonin qui « ne [s]'en remet pas ». Grand fan de Neymar avant son départ au PSG, il a constaté que « tout [s] on amour pour ce joueur s’est complètement évaporé ». Un amour de perdu, c’est dix copains qui reviennent, dit la chanson.

La team « confusion des sentiments »

Jérémy éprouve « un sentiment assez étrange ». D’un côté ça le « fait royalement ch*** », mais de l’autre « voir Messi en Ligue 1 est juste phénoménal, unique et [il] en est enchanté ». Un sentiment que Teddy résume brillamment : « la nouvelle m’a renvoyé à mon pire cauchemar : mon joueur préféré dans mon club détesté »

« Applaudir parce que c’est Messi ou être déçu parce que c’est Paris ? », se demande Alexandre. « Jusqu’à aujourd’hui, je souhaitais toujours le meilleur pour Messi. Mais demain ? Je souhaite que Messi soit ballon d’or et remporte la Ligue des champions, mais cela signifie que Paris la remporte aussi. Je suis devenu un gibier pressé », conclut-il dans une déclaration qui se passe de commentaires. Semmy est « sincèrement, heureux et triste », heureux pour Messi car il est entouré des meilleurs joueurs, triste parce qu’il s’agit du PSG. Finalement, c’est sans doute Thomas qui réalise la meilleure synthèse dans la catégorie confusion des sentiments « Je suis en deuil, écœuré, dégoûté, j’ai la haine, mais Messi restera mon idole malgré tout ».

Supporters de Marseille et fan de Messi se font décidément bien des nœuds au cerveau.