Stade Rennais-FC Nantes : Battus dans le derby, les Nantais glissent encore un peu plus vers la Ligue 2

FOOTBALL Les Nantais se sont inclinés ce dimanche sur le terrain du voisin et rival rennais (1-0)

Jérôme Gicquel

— 

Toute la détresse de Randal Kolo Muani après la nouvelle défaite du FC Nantes dans le derby face à Rennes.
Toute la détresse de Randal Kolo Muani après la nouvelle défaite du FC Nantes dans le derby face à Rennes. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
  • Le FC Nantes s’est incliné ce dimanche après-midi dans le derby face à Rennes (1-0).
  • Les Nantais restent enlisés à la 19e du classement et sont plus proches que jamais de la Ligue 2 à six journées de la fin.
  • « Mais tant qu’on n’est pas condamnés, on ne va rien lâcher », assure le gardien Alban Laffont.

Au Roazhon Park, Jérôme Gicquel

Déception, frustration et tristesse. Autant de mots qui reviennent en boucle à chaque match du FC Nantes cette saison. Englués dans la zone rouge, les Canaris ont encore laissé des plumes ce dimanche après-midi en se faisant punir par le voisin et rival rennais au Roazhon Park (1-0). Avec une défense à cinq, les Nantais n’ont il est vrai pas montré grand-chose. Trop peu en tout cas pour inquiéter les Rouge et Noir qui ont remporté le derby grâce à un éclair de génie signé Martin Terrier.

D’une superbe frappe enroulée du droit, l’attaquant rennais a trompé le pauvre Alban Lafont juste au retour des vestiaires (52e). « J’étais masqué sur le but, j’ai essayé de fermer mon premier poteau mais il la met bien », a concédé le portier nantais à l’issue de la rencontre. Il s’en est fallu de peu pourtant pour que les Canaris égalisent dans les arrêts de jeu mais Kolo Muani a mangé la feuille en croisant trop sa frappe.

Une seconde mi-temps « pauvre » selon Kombouaré

Une action qui illustre bien la triste prestation nantaise ce dimanche. « On a été conquérants et capables de bien défendre en première mi-temps mais la seconde a été pauvre », a souligné le coach Antoine Kombouaré, pointant du doigt le « manque d’enthousiasme, d’allant offensif et peut-être même de courage aussi » de son équipe.

Si la défense a plutôt tenu le choc dans l’ensemble, cédant juste sur le bijou de Terrier, l’attaque nantaise a en effet fait peine à voir. « On a manqué de folie et on n’a pas pris assez de risques offensivement », a souligné Alban Lafont. « Il faut prendre des risques dans les matchs, il faut oser, il faut tenter », a ajouté Antoine Kombouaré.

« Tant qu’on n’est pas condamnés, on ne va rien lâcher »

La défaite face au voisin et rival nantais ne condamne pas pour autant les Nantais. Mais la situation est critique et le club semble plus proche que jamais de la Ligue 2. « On est dans une situation compliquée mais tant qu’on n’est pas condamnés, on ne va rien lâcher », a assuré Alban Lafont.

Antoine Kombouaré ne veut pas non plus se laisser abattre après ce nouveau revers. « La pression pèse depuis un moment, a-t-il indiqué. C’est une saison compliquée. Mais peu importe la manière dont on va se maintenir, si on doit passer par les barrages on le fera, mais on y croit jusqu’au bout ».

Encore six matchs pour se sauver

Avec cette seconde défaite consécutive, les Canaris restent 19e au classement de Ligue 1 mais pointent désormais à deux points de Nîmes, barragiste potentiel. Lorient, 17e, se trouve à quatre points. La semaine prochaine, le FCN affrontera Lyon à la Beaujoire. Puis il restera cinq matchs à disputer.