Mort de Maradona : « Il m’appelait pour me remonter le moral après chaque défaite », raconte Mourinho

FOOTBALL Les deux hommes avaient noué une relation régulière, la plupart du temps par téléphone

J.L. avec AFP

— 

José Mourinho et Diego Maradona en 2009.
José Mourinho et Diego Maradona en 2009. — GIORGIO RAVEZZANI/AP/SIPA

L’entraîneur de Tottenham, José Mourinho, a salué vendredi la mémoire de Diego Maradona, décédé mercredi à l’âge de 60 ans, louant le « grand cœur » de l’Argentin, qui l’appelait après chaque défaite pour lui remonter le moral, dit-il.

« J’ai passé la journée d’aujourd’hui à raconter à mes gars des histoires sur lui et le temps que nous avons passé ensemble. C’est ce mec-là qui va me manquer », a déclaré Mourinho à BT Sport.

« Dans les moments difficiles, il était toujours là »

« Ce qui va me manquer le plus, c’est le coup de fil qu’il me passait après chaque défaite. Il ne m’appelait pas après les victoires, car il savait que je n’en avais pas besoin. Mais dans les moments difficiles, il était toujours là. Après les défaites, il me disait : " Mo, n’oublie pas que tu es le meilleur " ».

« Diego me manque », a déclaré le patron des Spurs, faisant la distinction entre le footballeur et l’homme. « Il y a Maradona et il y a Diego. Maradona, je n’ai pas besoin d’en parler car le monde le connaît et personne ne l’oubliera. Diego, c’était différent. Les gens qui ont été ses grands amis, (…) ses collègues, ces types ont été des privilégiés », estime Mourinho.

« Il avait un grand, grand, grand, grand cœur »

« Je peux dire que c’était un bon ami à moi, même si mes contacts avec lui étaient essentiellement par téléphone. Nous nous sommes aussi bien sûr rencontrés à quelques reprises », a ajouté le Portugais. « Il avait un grand, grand, grand, grand cœur. C’est ça qui va me manquer, car son football, si on fait une recherche sur Google, on le retrouvera, mais Diego, l’homme, on ne le retrouvera pas », a conclu Mourinho.