Basket : « Gagner rapidement cinq matchs pour ne plus avoir la peur du maintien », demande le président de la SIG à ses joueurs

BASKET Entraîneur viré, capitaine mis à pied, ambitions à la baisse... La SIG va mal

Thibaut Gagnepain

— 

Damien Inglis et la SIG sont 13es de Jeep Elite, avec un bilan de huit défaites pour 13 défaites.
Damien Inglis et la SIG sont 13es de Jeep Elite, avec un bilan de huit défaites pour 13 défaites. — Elyxandro CEGERRA/SIPA
  • La situation est « très préoccupante » à la SIG, a avoué le président du directoire du club alsacien, Martial Bellon, ce mardi.
  • Difficile de lui donner tort puisque l’équipe reste sur… douze défaites d’affilée. Elle pointe à une poussive 13e place de Jeep Elite et est éliminée de la Ligue des Champions.
  • Une voire deux recrues sont attendues ces prochains jours. Quant à Ali Traoré, mis à pied, son sort n’est pas encore scellé.

Plus de doute, l’état d’urgence est décrétée à la SIG. C’est le président du directoire du club lui-même qui l’a dit, avec ses mots, mardi lors d’une conférence de presse improvisée. « Avec mes collègues du directoire, on est très conscient de la situation dans laquelle nous sommes », a lancé d’entrée Martial Bellon. « Elle est très préoccupante, on ne se voile pas la face. »

Difficile de faire autrement tant le bilan de ce début de saison est mauvais. Le club strasbourgeois est déjà éliminé de la Ligue des Champions, pointe à une poussive 13e place en Jeep Elite et reste sur… douze défaites d’affilée.

Le sort d’Ali Traoré réglé vendredi ?

Cette piteuse série a eu des conséquences. Après le dixième revers, face à Orléans il y a une dizaine de jours, Vincent Collet a été remplacé par son ancien assistant, le Finlandais Lassi Tuovi, et le capitaine Ali Traoré a été mis à pied. Motif ? « Dans le vestiaire, à l’issue de la rencontre, le joueur a invectivé violemment le coach, les autres joueurs, le manager général et le président », avait justifié la SIG dans un communiqué.

Sa situation n’est toujours pas réglée. « Je ne m’exprime pas sur Ali aujourd’hui. Il aura un entretien préalable à la fin de la semaine, c’est tout ce que je peux vous dire », a éludé Martial Bellon ce mardi. L’avenir de l’intérieur ne devrait pas s’inscrire à Strasbourg. Son club lui a déjà trouvé un successeur concernant le brassard (Jérémy Nzeulie) et cherche actuellement… « un intérieur ».

Bientôt une voire deux recrues ?

« On s’attelle à l’annoncer cette semaine », a promis le dirigeant, qui espère même pouvoir attirer un autre élément. « Nous avons dégagé une enveloppe pour ça. » Quel sera le profil du deuxième joueur ? « Cela dépendra des qualités de la première recrue », a répondu Lassi Tuovi, sans cacher qu’un succès contre Limoges samedi soir était « obligatoire ».

La SIG, 3e budget de Jeep Elite, ne possède plus que deux victoires d’avance sur le premier relégable (Gravelines/Dunkerque) et regarde vers le bas. « J’ai demandé aux joueurs de gagner rapidement cinq matchs pour ne plus avoir la peur du maintien », a avoué le président du club alsacien, avant de régler ses comptes face aux critiques qui s’accumulent. « Pouvez-vous me citer un club qui a fait mieux que nous sur la dernière décennie ? La réponse est non. »