VIDEO. TFC-Reims: Et à la fin, c’est encore Max-Alain Gradel qui sauve Toulouse avec un «but à la Drogba»

FOOTBALL Décevant pendant 80 minutes, comme le TFC, le capitaine toulousain Max-Alain Gradel a signé un magnifique but pour égaliser face à Reims, ce dimanche

Nicolas Stival

— 

Max-Alain Gradel, auteur de l'égalisation du TFC contre Reims, le 10 février 2018 au Stadium de Toulouse.
Max-Alain Gradel, auteur de l'égalisation du TFC contre Reims, le 10 février 2018 au Stadium de Toulouse. — R. Gabalda / AFP
  • Le TFC et Reims se quittent sur un match nul (1-1).
  • Impliqué dans 13 des 23 buts toulousains en Ligue 1, Max-Alain Gradel a égalisé grâce à un but superbe, « à la Didier Drogba » selon l’Ivoirien.
  • Toulouse peine à soigner sa dépendance à son ailier gauche et capitaine.

Des sifflets et beaucoup d’ennui. Pendant 80 minutes, ce TFC-Reims a ressemblé à presque tous les matchs proposés au maigre public toulousain cette saison. Pas grand-chose à voir avec l’incroyable 16e de finale entre les deux équipes remporté par les Violets le 22 janvier (4-4, 4-3 aux tirs au but).

Sans idée, la formation d’Alain Casanova était menée par des Champenois guère plus fringants, mais efficaces sur un joli débordement côté gauche de Mathieu Cafaro conclu de près par Rémi Oudin (54e). Et puis, Max-Alain Gradel s’est réveillé comme son équipe, dans la foulée des rentrées tranchantes de Yaya Sanogo, Manu Garcia et (surtout) Corentin Jean.

Complètement hors sujet jusque-là, le capitaine du TFC a égalisé sur une merveille de frappe en pivot, à 10 mètres des buts rémois, plein axe : contrôle de la poitrine d’une ouverture de Garcia et reprise de volée du gauche, malgré le marquage du défenseur adverse Yunis Abdelhamid.

« Toulouse a la chance d’avoir un joueur comme lui qui débloque les situations », constate Edouard Mendy. Le gardien rémois n’a pu que toucher le ballon, qui a frappé l’intérieur de la transversale avant de rentrer. « Cela vient très vite », lâche le portier.

Gradel évoque « un but à la Drogba ». « J’ai eu la chance de côtoyer des attaquants comme Didier Drogba, confie l’Ivoirien, dans une référence à son ancien coéquipier en sélection. C’est un geste que je l’ai vu faire, il m’a beaucoup appris. »

Edouard Mendy a évité le pire pour Reims

« C’est le genre de joueur qui peut disparaître des radars puis mettre le feu pendant 15-20 minutes », admire Edouard Mendy, qui avait déjà encaissé un penalty puis un tir au but de Gradel lors du récent match de Coupe de France. Solide, le gardien de Reims a ensuite détourné en corner une frappe de l’ailier gauche, dans la foulée de l’égalisation (82e). Mendy a même sauvé les siens tout au bout des arrêts de jeu, sur un tir dévié de Sanogo, idéalement servi par… Gradel bien sûr.

« C’est là qu’on voit les grands joueurs », lâche son homologue toulousain Baptiste Reynet.

« Il marque un but venu d’ailleurs. Il a ce rôle de sauveur mais il ne faut pas qu’on se repose à chaque fois sur lui. C’est un être humain, pas une machine. Il ne va pas pouvoir nous sauver tous les week-ends. »

Le héros de 31 ans est parfois fatigué, comme en ce début d’année 2019. Lors de la dernière sortie du TFC au Stadium, contre Angers (0-0), Gradel avait raté un penalty. Ceci dit, avec neuf buts et quatre passes, le capitaine des Violets est impliqué sur 13 des 23 réalisations toulousaines cette saison en Ligue 1. Si le 14e du championnat se maintient, il saura encore une fois à qui il le doit.