VIDEO. Coupe de France: Max-Alain Gradel s'occupe de (presque) tout, le TFC cartonne l'OGC Nice

FOOTBALL Encore une fois décisif, le capitaine toulousain Max-Alain Gradel est impliqué sur trois des quatre buts de son équipe, tombeuse de Nice (4-1) en 32es de finale de la Coupe de France…

Nicolas Stival

— 

Max-Alain Gradel, le capitaine du TFC, trompe le gardien de Nice Walter Benitez, le 6 janvier 2019 en Coupe de France.
Max-Alain Gradel, le capitaine du TFC, trompe le gardien de Nice Walter Benitez, le 6 janvier 2019 en Coupe de France. — P. Pavani / AFP
  • Max-Alain Gradel a été une nouvelle fois le détonateur d’un TFC qui démarre 2019 aussi bien qu’il avait fini 2018.
  • Trop diminué, Nice confirme son trou d’air.

Un an jour pour jour après avoir éliminé l’OGC Nice en Coupe de France au Stadium (1-0), le TFC a remis ça ce dimanche. Tombeurs d’Azuréens diminués, les Violets filent en 16es de finale. Un cap qu’ils n’ont plus franchi depuis dix ans, et la défaite contre Guingamp en demi-finales (1-2), qui hante toujours les nuits d’Alain Casanova.

Une nouvelle fois, Max-Alain Gradel s’est occupé de (presque) tout. Impliqué dans 12 des 17 buts toulousains en Ligue 1, le capitaine ivoirien l’a été dans trois des quatre réalisations de son équipe ce dimanche. Il a d’abord offert l’ouverture du score à Bafodé Diakité, auteur de son premier but en pro le jour de ses 18 ans (40e).

Cinq minutes plus tard, l’ailier gauche trompait à son tour Walter Benitez, en deux temps, sur un centre de Matthieu Dossevi côté droit dévié par Steven Moreira. Puis, après la réduction du score niçoise de l’entrant Ihsan Sakho (47e), Gradel déposait le ballon sur la tête de Dossevi (67e). Le match était plié, avant que Manu Garcia n’aggrave l’addition en fin de match (85e).

Gradel suspendu contre Lyon

Le TFC avait bien fini 2018, avec un exploit à Lille (1-2) qui lui a permis de remonter à la 13e place de L1. Il a parfaitement commencé 2019, et un mois de janvier chargé, puisque cinq matchs l’attendent en deux semaines, à partir de la réception de Strasbourg, dimanche prochain.

Dont un choc contre l’Olympique lyonnais, le 16 janvier en championnat, sans Gradel qui sera suspendu après son avertissement reçu contre Nice. « Si c’est Lyon, c’est Lyon, a laissé tomber l’intéressé lorsqu’un journaliste lui a appris sa future sanction. Tant qu’il n’y a pas mort d’homme… »

Nice fâché avec la Coupe de France

Côté niçois, l’entraîneur Patrick Vieira avait du mal à digérer « cette élimination qui fait mal », la cinquième d’affilée du club dès les 32es de finale de la Coupe de France. Privés d’Atal et Dante (suspendus) en défense, de Balotelli (sur le départ), Saint-Maximin, Maolida et Le Bihan (blessés) en attaque, les Azuréens restent sur six matchs sans victoire, toutes compétitions confondues.