Coupe de France: Croix, un club amateur habitué des seizièmes de finale

FOOTBALL Le club nordiste, qui évolue en Nationale 2, s'est qualifié samedi pour les seizièmes de finale de la compétition.

Francois Launay

— 

La joie des joueurs de Croix après leur qualification pour les seizièmes de finale
La joie des joueurs de Croix après leur qualification pour les seizièmes de finale — Eric Decoudin
  • Pour la troisième fois en cinq ans, le club amateur de Croix jouera les seizièmes de finale de la coupe de France.
  • Club de Nationale 2, situé dans la métropole lilloise, l’Iris est le rebond idéal pour les joueurs recalés du centre de formation du Losc.

A force, ça commence à devenir une habitude. Vainqueur samedi à domicile de Raon l’Etape (2-0), l'Iris Club de Croix sera encore au rendez-vous des seizièmes de finale de la coupe de France cette année. Pour la troisième fois en cinq ans, le club de Nationale 2 fera donc partie des trente-deux meilleures équipes de la compétition.

Ce à quoi ne peuvent déjà plus prétendre Lens et Valenciennes, éliminées ce week-end à Reims (2-0) et à Amiens (1-0). En attendant le résultat du Losc, qui reçoit Sochaux ce lundi soir, le club amateur sera le seul ou l’un des deux derniers représentants nordistes au prochain tour. Tout sauf une surprise comme le reconnaît humblement Patrice Weynants, le président de Croix.

Des joueurs qui viennent pour se relancer

« Dans mon groupe de joueurs, j’en ai quand même neuf qui ont été formés au Losc. Ce sont des joueurs qui auraient pu passer pro avec un peu plus de réussite. Et qui peuvent même encore y prétendre. En début de saison, ils arrivent toujours avec des pieds de plomb. Ils ne sont pas bien dans leurs godasses pendant deux-trois mois puis ils finissent par se prendre au jeu. Car la coupe de France est une magnifique vitrine pour eux. », explique le dirigeant.

C’est donc grâce à cette formule gagnant-gagnant que Croix continue de grandir. Grâce à leurs performances, les joueurs venus se relancer peuvent se faire repérer par des clubs plus huppés. Et de son côté, le club profite de la manne financière (125 000 euros pour une qualification en seizièmes) que représente la coupe de France. « Ça représente quand même un huitième de notre budget annuel de 800 000 euros. C’est donc intéressant sportivement et économiquement », résume le président croisien.

Croix ne rêve pas forcément du PSG

Devenu le deuxième club de la métropole lilloise derrière le Losc, Croix continue son petit bonhomme de chemin. Leader de son groupe de Nationale 2 à mi-saison, l’Iris et ses 550 licenciés ont des rêves de grandeur. Prochaine étape : le tirage au sort des seizièmes de finale qui aura lieu ce lundi soir.

Et n’allez pas croire que le club rêve forcément de tirer le PSG. « Depuis qu’on est passé, je regarde les équipes qualifiées qui sont à notre portée. Car c’est compliqué de nous battre à domicile. Alors que si on joue Paris, ils feront tout pour ne pas venir chez nous », sourit Patrice Weynants. A force d’y prendre goût, Croix veut continuer sa croissance en coupe de France.