Une publicité diffusée sur Twitter propose d’acheter un rein « pas cher »

RESEAUX SOCIAUX « C’est un rein dont vous avez besoin ? Arrêtez d’attendre pour un donneur et payez pour éviter la queue. Beaucoup de personnes ici vendent leurs reins pas chers, achetez-le votre maintenant ! », indiquait le tweet promotionnel

H. B.

— 

Illustration de Twitter.
Illustration de Twitter. — Jeff Chiu/AP/SIPA

Twitter est à nouveau au cœur d’une polémique pointant une mauvaise gestion de son système de modération. Tyler Coates, un journaliste américain indépendant, s’est vu proposer le 12 février un rein « pas cher » par le compte « Organ Market », rapporte le site américain  Gizmodo.

« C’est un rein dont vous avez besoin ? Arrêtez d’attendre pour un donneur et payez pour éviter la queue. Beaucoup de personnes ici vendent leurs reins pas chers, achetez le vôtre maintenant ! », indiquait le tweet promotionnel, qui depuis a été supprimé.

« Une faille » du système de modération

Un porte-parole de Twitter, contacté par le site Gizmodo, a assuré que les conditions générales d’utilisation du réseau social « interdisaient les publicités contenant des messages haineux ou faisant référence à du trafic de drogue, d’organes ou d’êtres humains ». Le représentant de la plateforme a mis en cause une faille du système de modération du réseau social opéré par « des humains et des machines », sans toutefois en dire davantage sur le tweet sponsorisé proposant d’acheter un rein « pas cher ».

Ce n’est pas la première que de telles pubs sont diffusées sur Twitter. Les tweets sponsorisés douteux sont tellement récurrents qu’un compte baptisé « Promoted Tweets » (« Tweets sponsorisés ») a été créé en novembre 2018. Il compile les annonces publicitaires les plus improbables, parfois publiées par de simples internautes.