Tour de France 2019: Thibaut Pinot a «la rage» au lendemain de la bordure de trop

CYCLISME Thibaut Pinot n’a toujours pas digéré d’avoir perdu près de deux minutes sur les autres favoris

W.P, avec AFP

— 

Thibaut Pinot à l'arrivée de la 10e étape
Thibaut Pinot à l'arrivée de la 10e étape — Zac Williams/SWpix.com/REX/SIPA

Il est dans la forme de sa vie, il avait pris 20 secondes à Geraint Thomas à Saint-Etienne et on le voyait déjà parader en jaune sur les Champs à la fin du mois. C’était trop beau. Lundi, Thibaut Pinot​ s’est fait piéger  sur la 10e étape du Tour dans un coup de bordure lancé en tête de peloton par… Julian Alaphilippe et les Deuceninck-Quick-Step. Les dégâts sont lourds. Sur la ligne d’arrivée, le leader de la Groupama-FDJ a accusé un retard d’une minute et 40 secondes. Ce qu’il n’a toujours pas digéré.

Il y a beaucoup de colère, beaucoup de frustration. On ne le méritait pas. C’est cela qui est dur, on avait fait zéro erreur et hier [lundi], on a fait une erreur. Des coups de bordure, j’en ai déjà pris mais celle-là, je n’arrive pas à l’accepter, elle est trop frustrante pour moi. Ce n’est pas eux qui nous ont pris 1’40, c’est nous qui leur avons donné 1’40, et ça, c’est dur… surtout sur le Tour où le niveau est extrêmement élevé. »

Le Français n’accuse personne en particulier mais parle de la responsabilité collective. « Une bordure, c’est une question de collectif, il n’y a pas d’individualité. C’est comme un chrono par équipes. Hier, ça ne se joue à pas grand-chose, à deux coureurs devant moi. C’est ça qui me frustre. »

Pinot chaud pour le chrono et l’étape du Tourmalet

Déçu, Thibaut Pinot n’est pour autant pas abattu, bien au contraire. Le deuxième Français au général a toujours des ambitions et a déjà hâte de mettre les mains dans le cambouis. « Je sais que j’ai les jambes. Je suis impatient, j’ai de la rage en moi. Je n’ai qu’une envie, c’est d’être à samedi [l’étape du Tourmalet]. Je suis encore sous le coup de la déception, je ne vais pas le cacher, mais je sais qu’au matin du chrono [vendredi] et de l’étape du Tourmalet, je penserai à tout ça. J’ai déjà eu bien pire et je me suis toujours relevé. » L’œil du tigre.