Tour de France 2019: «Le plus dur reste à venir»... Alaphilippe lucide sur ses chances de garder le maillot jaune

CYCLISME Julian Alaphilippe espère garder le maillot jaune le plus longtemps possible

A.H.

— 

Alaphilippe peut-il rêver plus grand ?
Alaphilippe peut-il rêver plus grand ? — jeep.vidon/SIPA

Et hop, encore une journée en jaune. Certes, celle-là ne restera pas dans les mémoires, mais Julian Alaphilippe ne s’en plaindra pas. Pour la première journée de repos sur ce Tour de France, après dix jours intense, le coureur de la Deceuninck Quick-Step peut enfin savourer et se projeter un peu sur la suite de la Grande Boucle. Même s’il dispose d’une belle avance sur son premier poursuivant, Geraint Thomas (à 1’12 au général), le Français veut rester lucide.

« Mon Tour est déjà presque réussi, a expliqué celui qui a déjà gagné une étape lors d’une conférence de presse. Maintenant, tout ce qui va se passer n’est que du bonus. » Interrogé pour savoir jusqu’où il pouvait garder son maillot jaune, Alaph' ne s’emballe pas :

Pour l’instant, je continue de courir pour le défendre, pour l’honorer. Le plus dur reste à venir. Même si je suis lucide sur ce qui va arriver, quand tu le portes et que tu es Français c’est tout ton pays qui vibre et qui rêve. Jusqu’à maintenant, je me sens très bien, je n’ai jamais été aussi bien. J’espère me surprendre, réaliser de belles choses mais je ne vais pas rêver. »

Si l’étape de mercredi est réservée aux sprinteurs et ne devrait pas, sauf catastrophe, bouleverser le classement général, la première étape de montagne dans les Pyrénées jeudi, puis le contre-la-montre, vendredi, seront les premiers gros obstacles à franchir pour Julian Alaphilippe : « J’ai reconnu le parcours du contre-la-montre, il est très beau, je sais que ce n’est pas mon domaine de prédilection, mais j’ai beaucoup progressé, j’ai beaucoup travaillé pour cela. Je ne vais pas rivaliser avec les meilleurs, mais c’est sûr que je vais tout donner comme d’habitude. »