Ski alpin : Julien Lizeroux « gère l’inconnu » dans un spectaculaire slalom de nuit entre 100 piquets enflammés

CREATION La fascinante vidéo « Fire », tournée à La Plagne (Savoie) par le freeskieur Julien Régnier, vient d’être mise en ligne sur YouTube

Jérémy Laugier
— 
Julien Lizeroux a réussi un sacré numéro dans la vidéo réalisée par son ami Julien Régnier à La Plagne (Savoie).
Julien Lizeroux a réussi un sacré numéro dans la vidéo réalisée par son ami Julien Régnier à La Plagne (Savoie). — Alban Guerry-Suire
  • Le skieur tricolore Julien Lizeroux a pris sa retraite en début d’année 2021, à 41 ans.
  • Le vice-champion du monde de slalom 2009 s’est lancé dans un redoutable défi : débouler entre 100 piquets enflammés dans le cadre de Fire.
  • Ce projet vidéo très spectaculaire a été réalisé à La Plagne (Savoie) par son ami freeskieur Julien Régnier.

Julien Lizeroux a pris sa retraite sportive en janvier dernier à 41 ans, mais il n’a pas pour autant quitté les projets riches en adrénaline sur les pistes. Le skieur savoyard, qui organisera le 2 avril 2022 la 4e édition du Super Slalom, avec 300 piquets à avaler d’une seule traite sur une piste de 4 km dans sa station d’origine de La Plagne, vient de présenter un défi fou.

Dans une spectaculaire vidéo réalisée par son ami Julien Régnier, on découvre en effet le vice-champion du monde de slalom 2009 en pleine obscurité. A La Plagne, Julien Lizeroux se retrouve en train de dévaler un tracé de nuit, à pleine vitesse et entre 100 piquets enflammés.

15 personnes mobilisées pour ce projet enflammé

Un challenge aussi technique qu’artistique, qui a mis l’athlète aux 20 saisons en carrière à rude épreuve. « S’élancer dans la nuit noire avec pour seule lumière celle des torches, c’est une expérience on ne peut plus délicate, indique ainsi Julien Lizeroux. Je devais à la fois gérer l’inconnu, l’appréhension de ne rien voir entre les piquets et le risque du feu. »

On le voit ainsi au plus proche contact des flammes, alors que 15 personnes ont été mobilisées sur ce projet (très) décalé, dont des sapeurs-pompiers. Pour la production de cette courte vidéo, les conditions de tournage ont également été complexes. « Nous avons eu besoin de deux nuits de tests avant d’avoir la bonne technique d’allumage des piquets, ainsi qu’une bonne soirée de réglages pour gérer le faible éclairage et le pilotage du drone », explique Julien Régnier, freeskieur à la vision très créative. Ce duo on Fire n’a pas fini de faire parler de lui.