20 Minutes : Actualités et infos en direct
GUERRE EN UKRAINEPour le nageur ukrainien Romanchuk, la réintégration des Russes est « une honte »

JO 2024 : Pour le nageur ukrainien Romanchuk, la réintégration des Russes est une « grande honte »

GUERRE EN UKRAINEMykhailo Romanchuk a fustigé la décision du CIO de réintégrer les athlètes russes et biélorusses lors des JO 2024 à Paris
La décision du CIO de réintégrer les athlètes russes et biélorusses pour les JO 2024 ne passent pas en Ukraine.
La décision du CIO de réintégrer les athlètes russes et biélorusses pour les JO 2024 ne passent pas en Ukraine.  - Yuri KADOBNOV / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

La décision du CIO d’autoriser les sportifs russes et biélorusses à participer aux JO de Paris sous bannière neutre est une « grande, grande honte pour le monde du sport », a déclaré samedi le nageur ukrainien Mykhailo Romanchuk, actuellement en Roumanie pour les Championnats d’Europe en petit bassin. « Les Russes ont attaqué les villes ukrainiennes, les civils ukrainiens, les athlètes ukrainiens, les installations sportives ukrainiennes, et maintenant ils sont autorisés à concourir. Ce n’est pas normal », a-t-il lancé.

« Plus de 400 athlètes sont morts pendant cette guerre. Et maintenant, nous les emmenons aux Jeux olympiques ? Si vous ne respectez pas les règles, si vous ne respectez pas la paix dans le monde, pourquoi êtes-vous autorisés à concourir ? », s’est interrogé le double médaillé olympique aux Jeux de Tokyo (argent sur 1.500 m, bronze sur 800 m). Vendredi, le Comité international olympique a autorisé les sportifs russes et biélorusses à participer sous bannière neutre aux JO 2024 de Paris, après les avoir bannis dans la foulée de l’invasion russe de l’Ukraine.

L’instance a imposé de strictes conditions : seuls seront concernés les sportifs « individuels neutres » qui ont pu franchir l’obstacle des qualifications, ne soutiennent pas activement la guerre en Ukraine, et ne sont sous contrat ni avec l’armée ni avec des agences de sécurité nationales. La Fédération internationale de natation avait déjà annoncé en septembre la réintégration des Russes à compter de 2024, à l’inverse de la fédération d’athlétisme qui maintient toujours leur exclusion.

Romanchuk n’est pas favorable au boycott

« Sebastian Coe (le président de World athletics) a dit que tant que la guerre n’est pas finie, il n’y aurait pas de Russes. J’aime bien cette décision et selon moi, tout le monde devrait faire pareil », a estimé Romanchuk, dont la femme Maryna Bekh-Romanchuk est championne d’Europe du triple saut. Il a toutefois rejeté l’idée d’un boycott des compétitions auxquelles participeraient les Russes. « Je dois faire mon travail. Mon meilleur travail est de nager, de représenter l’Ukraine et de parler avec vous, de faire beaucoup d’interviews, c’est mon travail ».

« Je remercie donc chaleureusement les hommes qui défendent notre pays. Ils ne défendent pas seulement l’Ukraine, ils défendent toute l’Europe. Moi, je dois faire de la natation. Il n’y a rien d’autre à faire. La meilleure chose à faire est donc de nager pour représenter mon pays et c’est ce que je fais », a expliqué le nageur de 27 ans. Selon le CIO, onze sportifs – huit Russes et trois Biélorusses – se sont pour l’heure qualifiés en remplissant les critères de neutralité, jugés « discriminatoires » par Moscou.

Sujets liés