Mercato OL : Deux ans après son transfert record à Lyon, Joachim Andersen est vendu à Crystal Palace

FOOTBALL Le défenseur central danois s'est engagé mercredi pour 17,5 millions d’euros (plus 2,5 millions d'euros de bonus) avec Crystal Palace (Premier League)

Jérémy Laugier
— 
Ici au duel avec Timo Werner lors d'un choc de Ligue des champions contre le RB Leipzig en décembre 2019, Joachim Andersen ne s'est jamais imposé sous le maillot lyonnais.
Ici au duel avec Timo Werner lors d'un choc de Ligue des champions contre le RB Leipzig en décembre 2019, Joachim Andersen ne s'est jamais imposé sous le maillot lyonnais. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Il était arrivé à l’OL en juillet 2019 en tant que recrue la plus chère de l’histoire du club (24 millions d’euros, plus 6 millions d'euros de bonus). Deux ans plus tard, l’international danois Joachim Andersen quitte déjà Lyon dans un certain anonymat. La faute à une première saison délicate, entre pépins physiques et manque de confiance de la part de Rudi Garcia, qui lui préférait le duo Denayer-Marcelo en défense centrale. La faute aussi à une deuxième année bien meilleure, mais passée en prêt à Fulham en Premier League.

Auteur au total de 35 matchs (2 buts) sous le maillot de l’OL, le joueur de 25 ans a choisi de poursuivre sa carrière en Angleterre. Le club de Crystal Palace, désormais coaché par Patrick Vieira, a en effet officialisé mercredi son transfert. Au vu de ses prestations décevantes en France, Lyon limite la casse financièrement après son énorme investissement souhaité en 2019 par Florian Maurice. Joachim Andersen, à qui il restait trois ans de contrat, s’est ainsi engagé à Crystal Palace pour 17,5 millions d’euros, plus 2,5 millions d'euros de bonus possibles, et un intéressement de 12,5 % sur une éventuelle plus-value future.

Sur son compte Instagram, l’ancien joueur de la Sampdoria a tenu à « ne souhaiter que le meilleur » à l’OL : « J’ai beaucoup appris ici aux côtés de tous mes coéquipiers et des fans, cela m’a aidé à grandir en tant que joueur et en tant que personne ». Ce transfert attendu, deux semaines après celui de Melvin Bard à Nice, devrait être suivi d’autres mouvements impulsés par Juninho pour équilibrer un effectif en manque de certitudes sur les postes de latéraux et d’ailiers, voire d’avant-centre.