Ligue 1 : Jean-Michel Aulas défend l’idée de « ligues professionnelles à 16 équipes » à l’Assemblée nationale

FOOTBALL Le président de l'OL a échangé mardi avec des députés sur les droits de diffusion audiovisuelle du sport

J.Lau.
— 
Jean-Michel Aulas, ici lors du match de Ligue 1 entre l'AS Monaco et l'OL, le 2 mai dernier.
Jean-Michel Aulas, ici lors du match de Ligue 1 entre l'AS Monaco et l'OL, le 2 mai dernier. — URMAN/SIPA

Fervent supporter de l’ASSE, Régis Juanico n’a pas manqué de faire référence mardi, devant Jean-Michel Aulas, au prochain derby fixé au 3 octobre. Il faut dire que le député de la Loire présidait une commission qui souhaitait échanger avec le dirigeant de l’OL sur l’avenir du football et des droits TV, lui qui siège en plus de son club à la FFF et à la LFP.

Face à Régis Juanico et au rapporteur Cédric Roussel, JMA a notamment évoqué le fiasco Mediapro et l’épineuse question des droits télé en France durant son audience d’1h30.

Avec une question centrale abordée mardi : comment le football français pourrait-il davantage intéresser les investisseurs ? « Il faut réduire les incertitudes, indique Jean-Michel Aulas. Moins de clubs descendront automatiquement, plus on protégera les investisseurs. Voilà pourquoi je suis partisan d’une réduction à 18 [cela sera effectif à partir de la saison 2023-2024] voire à 16 équipes des ligues professionnelles. Il faut qu’il y ait un minimum de descentes automatiques, c’est-à-dire une, et que ce soit à l’issue de play-off ou autres critères très précis. »

Une position qui ne devrait pas manquer de faire réagir d’autres présidents de Ligue 1, tant on imagine cette perspective d’une élite à 16 clubs clivante. Le boss de l’OL estime par ailleurs qu'« on va se rapprocher d’un modèle » s’apparentant à un « Spotify du foot ». Préparez le pop-corn.