Mercato RC Strasbourg : « Je ne suis pas encore en préretraite », annonce Kévin Gameiro

FOOTBALL « J’ai envie de prendre du plaisir et marquer des buts encore 2-3 ans », a clamé le nouvel attaquant strasbourgeois, présenté à la presse ce mardi

Thibaut Gagnepain

— 

Kévin Gameiro à sa présentation ce mardi.
Kévin Gameiro à sa présentation ce mardi. — T. Gagnepain / 20 Minutes
  • Treize ans après son départ du RC Strasbourg, Kévin Gameiro avait droit à une présentation rien que pour lui, accompagné du président Marc Keller.
  • « J’ai refusé beaucoup d’offres qui ne m’intéressaient pas », a révélé le joueur en confirmant une approche de l’OM.
  • L’attaquant se réjouit de travailler avec Julien Stéphan. « Ça a tout de suite matché entre nous. Quand on sait qu’on va avoir un coach qui aime jouer au ballon, c’est plus facile d’accepter. »

Kévin Gameiro, c’est plus fort qu’un RC Strasbourg-Angers ! Souvent peu fréquenté, l’Algeco qui sert de salle de presse était plein ce mardi au stade de la Meinau. Pour une grande occasion : le retour de l’enfant prodige ! Treize ans après son départ du club alsacien, « KG » avait droit à une présentation rien que pour lui, accompagné du président Marc Keller. Soit un moment idéal pour revenir sur ce qui ressemble à l’un des transferts marquants de l’été en Ligue 1, hors PSG bien sûr.

Alors, comment le Racing a réussi à séduire un international français (13 sélections) quadruple vainqueur de la Ligue Europa ? « On s’est vu aux IS [le tournoi de tennis féminin de Strasbourg] et on a senti une ouverture. Puis on a travaillé doucement, calmement, dans la discrétion », a retracé le président du RCS, en avouant « des efforts financiers » de part et d’autre.

« J’ai refusé beaucoup d’offres qui ne m’intéressaient pas », a révélé le joueur en confirmant une approche de l’Olympique de Marseille. Pourquoi l’avoir refusée ? « C’est un choix personnel. J’ai beaucoup discuté avec le président et coach. On sait le contexte particulier là-bas, d’autant plus quand on est un ancien du PSG. »

Kévin Gameiro a donc préféré un retour aux sources, dans la ville où il a terminé sa formation, rencontré sa femme et beaucoup investi pour ses affaires (immobilières). « Je ne suis pas encore en préretraite même si des gens peuvent le penser. J’ai envie de prendre du plaisir et de marquer des buts encore deux, trois ans », annonce l’ancien Valencian, qui a évidemment déjà échangé avec son nouvel entraîneur, Julien Stéphan. « Ça a tout de suite matché entre nous. Quand on sait qu’on va avoir un coach qui aime jouer au ballon, c’est plus facile d’accepter. »

Liénard ? « On m’a dit que c’était un bon petit client celui-là »

L’attaquant de petit gabarit (1,72 m) devait découvrir ses nouveaux partenaires cet après-midi. Il a déjà trouvé sa place dans le vestiaire, « entre Thomasson et Caci ». Et pas loin du chouchou local, Dimitri Liénard. « On m’a dit que c’était un bon petit client celui-là », a rigolé Gameiro, grand sourire.

Il ne devrait pas être l’ultime recrue du club alsacien pendant ce mercato. Marc Keller l’a confirmé. « On travaille encore sur deux, trois postes : latéral gauche, défenseur central voire milieu offensif », a avoué le président, en réfutant l’idée d’un dégraissage forcé en attaque avec cette dernière arrivée. « Non, il n’y aura pas forcément de départ. » Et donc peut-être un duo Ajorque-Gameiro à la reprise de la Ligue 1.