Mercato RC Strasbourg : « On a besoin de compléter l’effectif », annonce Julien Stéphan

LIGUE 1 Le nouveau coach du Racing cherche des défenseurs et des « joueurs offensifs de couloir »

Thibaut Gagnepain
— 
Non, Julien Stéphan n'a pas retiré les bouteilles de Carola de la tribune.
Non, Julien Stéphan n'a pas retiré les bouteilles de Carola de la tribune. — T. Gagnepain / 20 Minutes
  • Le RC Strasbourg a repris l’entraînement en fin de semaine dernière. Avec un nouveau coach : Julien Stéphan.
  • L’ancien coach du Stade Rennais affiche son sourire en ce début de saison. Et répond à toutes les questions, y compris sur le recrutement à venir.
  • Aujourd’hui, le technicien peut compter sur un groupe d’une vingtaine de joueurs. Certains pourraient prochainement partir, comme Stefan Mitrovic, Majeed Waris voire Bingourou Kamara.

Short, basket et survêtement (déjà) siglé de ses initiales. Un mois après sa signature au RC Strasbourg et tout juste revenu de vacances, Julien Stéphan prend doucement ses marques en Alsace. Bien aidé par une météo qu’il connaît bien. « La pluie s’est invitée, je ne sais pas si c’est un signe par rapport à ma région d’origine », s’est ainsi amusé le natif de Bretagne pendant sa conférence de presse de reprise ce mardi. Avec un large sourire, il a répondu à toutes les questions, à la différence de son prédecesseur Thierry Laurey.

Et notamment celles sur le recrutement. Il a déjà débuté avec l’arrivée du défenseur polonais Karol Fila, les prolongations de Kawashima et Liénard, et bientôt l’engagement de Daniel Congré. L’ex-Montpelliérain passait sa visite médicale et va bien rejoindre le Racing. « C’est un joueur très expérimenté avec une très bonne mentalité et polyvalent », s’est déjà réjoui Julien Stéphan, qui espère maintenant d’autres renforts.

Stéphan veut donner une identité assez offensive au Racing

« On a besoin de compléter l’effectif », n’a pas caché le coach, à la tête aujourd’hui d’un groupe d’une vingtaine d’éléments. Dont certains qui pourraient prochainement partir, comme Stefan Mitrovic, Majeed Waris voire Bingourou Kamara. « On table sur un effectif de 16, 17, 18 joueurs aguerris », a-t-il précisé, avant de donner ses priorités de recrutement : « sur la ligne défensive et quelques profils offensifs, surtout des joueurs de couloir ».

En attaque justement, Ludovic Ajorque est toujours là. Lui aussi préposé à la punition médiatique de rentrée, l’avant-centre a été assez flou sur son avenir. Sera-t-il encore Strasbourgeois à la fin de l’été ? « Moi je ne m’occupe pas de ça, c’est mon agent, a répondu le grand Réunionnais, auteur de 16 buts en Ligue 1 la saison passée. J’ai encore trois même quatre ans de contrat. J’ai la volonté de continuer à progresser. » Avec le maillot du Racing ou un autre, donc.

En attendant, il n’a pas caché son bonheur de « toucher le ballon dès le début de la préparation, alors que d’habitude on courait beaucoup en forêt ». C’est le premier effet de la patte Stéphan, qui a répété vouloir donner une identité assez offensive à l’équipe. « Il y a des valeurs, un ADN, un public ici. Sur le terrain, l’idée sera de tout donner et d’être offensif pour marquer des buts car c’est ce que les gens attendent. » Encore un peu de patience pour le vérifier. Le premier match amical du Racing est programmé vendredi 9 juillet, à 18h30 à Colmar, face au FC Bâle.