ASSE-OM : Le « créateur » Dimitri Payet éteint encore une polémique avec un but de folie

FOOTBALL Le meneur de jeu marseillais a débloqué la rencontre à Saint-Etienne (0-2) mercredi grâce à un malicieux exploit en solitaire

Jérémy Laugier

— 

Ici à la lutte avec le milieu stéphanois Jean-Eudes Aholou, Dimitri Payet a encore été le détonateur du succès marseillais, mercredi à Saint-Etienne. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Ici à la lutte avec le milieu stéphanois Jean-Eudes Aholou, Dimitri Payet a encore été le détonateur du succès marseillais, mercredi à Saint-Etienne. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP
  • Après deux pâles 0-0 contre Angers et Bordeaux, l’OM a repris sa marche en avant en l’emportant (0-2) à Saint-Etienne.
  • L’éclair est comme souvent venu de Dimitri Payet dans le Chaudron. Mais alors quel éclair, entre un rush sur l’aile gauche avec passements de jambes, crochets, et un subtil exter' en angle fermé pour mystifier Stéphane Ruffier.
  • Cet exploit personnel fait suite à une sortie polémique du capitaine de l’OM sur son avenir, la veille en conférence de presse.

Au stade Geoffroy-Guichard (Saint-Etienne),

L’OM devrait peut-être inciter Dimitri Payet à participer à toutes les conférences de presse d’avant-match, en saupoudrant le tout de punchlines à polémiques. Car après son match XXL contre l’OL (2-1) en novembre, dans la foulée d’énormes tacles à l’encontre de Rudi Garcia en conf', le capitaine marseillais s’est une nouvelle fois mis la pression mardi en confiant de possibles envies d’ailleurs l’été prochain. Et une nouvelle fois, il a assumé sur le terrain d’une manière bluffante.

Avec en point d’orgue un bonbon de premier choix dès la 7e minute de jeu, du genre à climatiser le Chaudron comme avait pu le faire Hatem Ben Arfa, alors génial slalomeur niçois, en septembre 2015. Jugez plutôt le coup d’éclat : Dimitri Payet hérite d’un ballon de Valentin Rongier sur l’aile gauche et percute à toute vitesse un Yann M’Vila sur le reculoir.

« Avec lui et Mandanda à ce niveau… »

Déjà déstabilisé par un passement de jambes et une accélération, le milieu stéphanois est ensuite complètement mystifié, tout comme Mathieu Debuchy derrière lui, par deux crochets enchaînés par le Réunionnais. Dans un angle fermé et sur son pied gauche, il ose un exter' que personne dans le stade n’anticipe, et certainement pas Stéphane Ruffier, auteur d’un pas de côté fatal.

« Son but est celui d’un joueur créatif et opportuniste, résume André Villas-Boas. Ruffier pense sur le coup qu’il va centrer, et Dimitri a encore été très bon et décisif pour nous. Avec lui et Mandanda à ce niveau… » L’OM n’a guère de souci à se faire dans sa quête de Ligue des champions (désormais six points d’avance sur Rennes, 3e), serait-on tenté de glisser pour compléter la phrase de l’entraîneur portugais.

« J’aimerais savoir s’il l’a vraiment fait exprès »

Morgan Sanson loue lui aussi « le créateur » Dimitri Payet, celui qui « bonifie l’équipe avec des passes que peu de joueurs peuvent trouver ». Comme sur le deuxième but de Nemanja Radonjic (0-2, 85e), sur lequel il décale parfaitement Sanson, passeur décisif pour le Serbe juste après. Dans une pluie de compliments prévisible et légitime mercredi, au vu de son rôle crucial dans le bluffant parcours de l’OM cette saison (10 buts et 5 passes décisives toutes compétitions confondues), la fraîcheur de Bouna Sarr ne fait pas de mal.

« Ce n’est pas pour charrier mais j’aimerais bien revoir les images pour savoir s’il l’a vraiment fait exprès », ose l’ancien Messin. Ne comptez pas sur nous pour envisager un instant classer ce petit bijou dans la catégorie des centres-tirs involontaires et chanceux de Taye Taiwo et consorts. Et si l’intéressé a livré une brève réaction à Canal + après sa jolie prestation, il a tracé sa route en zone mixte. Qu’on se le dise, ce Dimitri Payet-là préfère parler avant les (gros) matchs.