OM : Inquiet à l’idée que Marseille ne recrute pas assez, Dimitri Payet se demande s’il ne « doit pas aller voir ailleurs »

FOOTBALL Après le coach André Villas-Boas, c’est au tour du vice-capitaine de l’OM de mettre un coup de pression. La Ligue des champions ? « Se qualifier c’est bien, la jouer c’est mieux », lance Dimitri Payet

J.S.-M. avec AFP

— 

Dimitri Payet se demande s'il ne devrait pas quitter l'OM cet été (archives)
Dimitri Payet se demande s'il ne devrait pas quitter l'OM cet été (archives) — Lionel Urman/SIPA

Malgré ses deux matchs nuls consécutifs, l'OM reste deuxième de Ligue 1​. Mais pourquoi faire ? « Se qualifier [pour la Ligue des champions] c’est bien, la jouer c’est mieux », a prévenu mardi Dimitri Payet, inquiet à l’idée que l’Olympique de Marseille ne se renforce pas suffisamment s’il atteint la Ligue des champions. En attendant, l’OM affronte Saint-Etienne ce mercredi soir (21h).

« Si c’est pour ne pas avoir l’effectif pour jouer la Ligue des champions dans de bonnes conditions, je me demanderai si je dois aller voir ailleurs », a ajouté le meneur de jeu de l’OM, qui avoue que le sujet l’inquiète « beaucoup. »

Surveillé de près par le fair-play financier de l’UEFA, l’OM devra réduire à 30 millions d’euros au maximum son déficit cette saison. Les comptes de l’exercice précédent, publiés ce week-end, font état d’un trou de 91,5 millions d’euros. Le club risque d’être obligé de vendre des joueurs pour équilibrer la situation.

« La saison que l’on fait va attirer les convoitises »

Dimitri Payet n’a pas parlé du mercato à son président Jacques-Henri Eyraud, « mais ce n’est pas une réflexion exceptionnelle, ajoute-t-il, c’est juste du bon sens. La saison qu’on est en train de faire va attirer les convoitises. Si c’est pour vendre les meilleurs joueurs, difficile de jouer la Ligue des champions ».

L’entraîneur André Villas-Boas avait déjà expliqué devant la presse ne pas vouloir « faire du tourisme » en C1 si l’OM, actuel 2e de Ligue 1, s’y qualifiait. « Je ne voulais pas faire de politique ni mettre la pression », avait précisé plus tard le Portugais.