RC Strasbourg : Le départ de Jonas Martin, « une grosse perte »

FOOTBALL En discussions depuis des mois avec Rennes, Jonas Martin devrait s'engager ce lundi avec le club breton. Il sera difficile à remplacer à Strasbourg

Thibaut Gagnepain

— 

Jonas Martin (à droite), contre Rennes.
Jonas Martin (à droite), contre Rennes. — Patrick HERZOG / AFP

Dimitri Liénard avait de la peine à cacher sa tristesse, dimanche après le match contre Monaco (2-2). « Il y a eu trop d’émotions ces derniers jours avec l’élimination en Coupe d'Europe et un ami qui part », a-t-il lancé, ému. Le milieu de terrain du Racing vit mal le départ pour Rennes de son partenaire Jonas Martin, transféré en Bretagne contre 4 millions d’euros.

Les deux étaient plus que de simples coéquipiers. Ils partageaient beaucoup, également en dehors du terrain. Il était classique de les voir jouer aux cartes ensemble pendant les stages du Racing. « C’est assez rare dans le football mais il faisait partie de mon cercle d’ami », précise le natif de Belfort. « J’étais persuadé qu’il ne partirait pas. Ça va laisser un vide. »

Dans le vestiaire où l’ancien Montpellierrain faisait partie des cadres et évidemment sur le terrain. Il était le régulateur du jeu alsacien. Son métronome. Son guide. Martin avait pu le prouver contre Haïfa à la Meinau le 25 juillet, un soir où il avait été brillant. Ses sorties suivantes avaient été plus ternes mais il restait un élément majeur de l’équipe.

Prcic arrive

« C’est un très bon joueur, ce n’est pas facile de remplacer quelqu’un de son niveau », résume son désormais ex-partenaire Lionel Carole. Le latéral gauche a entièrement raison. Surtout le dernier jour du mercato. Pour compenser ce départ, Sansjin Prcic est d’ores et déjà annoncé en Alsace. Le Bosnien, prêté la saison passée par Levante au Racing (15 matchs, 2 buts), devrait cette fois être transféré. Il aura une lourde tâche devant lui, dans un profil certes différent.

Son arrivée sera-t-elle suffisante ? Thierry Laurey n’a pas réclamé de recrues supplémentaires dimanche soir. « On a de très bons jeunes et on veut leur faire de la place. Les gens doivent le comprendre », a conclut l’entraîneur alsacien.