OL-Angers: «On avait trop tendance à accepter les défaites»… Comment Lyon s’est (un peu) remis la tête à l’endroit

FOOTBALL En battant Angers (2-1) vendredi, l’OL a mis fin à une série chaotique qui compromettait vraiment ses chances de se qualifier pour la prochaine Ligue des champions

Jérémy Laugier

— 

Martin Terrier et Houssem Aouar célèbrent le deuxième but lyonnais contre Angers, sur lequel ils sont tous les deux impliqués. ROMAIN LAFABREGUE
Martin Terrier et Houssem Aouar célèbrent le deuxième but lyonnais contre Angers, sur lequel ils sont tous les deux impliqués. ROMAIN LAFABREGUE — AFP
  • Après les récents revers contre Rennes, Dijon et Nantes, l’OL a été inspiré de stopper l’hémorragie vendredi face à Angers (2-1).
  • Les joueurs lyonnais ont loué « une prise de conscience » leur permettant de s’accrocher au podium et à la perspective de retrouver la Ligue des champions.

« On a eu la maîtrise du jeu du début jusqu’à la fin. » Léo Dubois s’est décidément bien adapté à cet OL : une maîtrise totale côté lyonnais signifie donc un succès 2-1 en encaissant un but contre son camp gag dans les dernières minutes et en tremblant méchamment sur un ultime corner angevin. Au vu de l’ampleur des dégâts constatés lors des trois défaites enchaînées en 11 jours ( Rennes, Dijon et Nantes), il ne pouvait sans doute pas en être autrement vendredi pour cette équipe encore convalescente.

Bien lancés par des buts de Memphis Depay (1-0, 14e) et Martin Terrier (2-0, 39e), avec un Houssem Aouar inspiré à la baguette (deux passes décisives et plus de 130 ballons joués au total), les Lyonnais se contentent clairement de pareil succès sans convaincre dans leur lutte pour le podium. « Ça fait plaisir de retrouver le goût de la victoire, confirme Lucas Tousart, auteur de l’improbable csc du soir. On était dans une mauvaise période, ça n’était pas facile tous les jours de travailler dans un climat serein à l’entraînement. On va passer une semaine un peu plus tranquille. »

Stéphane Moulin assure avoir vu « un très bon Lyon »

La perspective de voir l’ASSE et l’OM lâcher des points ce week-end à Reims et à Guingamp pourrait encore davantage attester du tournant dans la course à la Ligue des champions. A l’image de Jason Denayer, les joueurs n’ont pas caché « la tension » qui entourait le vestiaire depuis le début du mois d’avril. « Rien n’est simple, j’aurais tout connu cette saison, le carton rouge, le but contre mon camp, glisse avec autodérision Lucas Tousart. C’est comme ça, il faut le prendre avec le sourire tant qu’il y a la victoire et pas de conséquence derrière. »

Stéphane Moulin assure avoir vu « un très bon Lyon » vendredi. Il s’agissait tout du moins d’un Lyon mobilisé collectivement. « On a tout simplement retrouvé un collectif, s’est ainsi enthousiasmé Léo Dubois. C’est ce qui fait la différence, on a joué au foot ensemble ce soir après avoir beaucoup parlé entre nous. »

« Il y a eu une prise de conscience »

On a d’ailleurs sans surprise eu droit au célèbre poncif du ballon rond « on s’est dit les choses ». Plus tranchant face aux micros que devant Ludovic Butelle, Maxwel Cornet résume bien la dynamique lyonnaise.

« Ces derniers temps, on avait montré un visage pas acceptable. On avait trop tendance à accepter les défaites. Je pense qu’on a remédié à ça ce soir. On a énormément parlé entre nous cette semaine et il y a eu une prise de conscience dans cette période difficile. Ça s’est vu sur le terrain : quand on fait les efforts les uns pour les autres, on est récompensés à la fin. La manière, ce n’est pas qu’on s’en fichait un peu mais voilà, il fallait surtout renouer avec la victoire pour réengranger de la confiance. »

« On a eu trop de désillusions cette saison »

Une confiance retrouvée grâce aussi à la clarification de l’avenir de Bruno Genesio ? « Je n’ai pas fait mon annonce par rapport aux joueurs. Je ne pense pas que c’est cela qui a fait qu’on a mieux joué. J’ai vu une équipe solidaire dans la difficulté. Nous avons pris beaucoup de plaisir et moi le premier. » Même les virages du Parc OL n’ont cette fois pas été tentés de boycotter les encouragements, de sortir des banderoles plus que piquantes, de siffler et de chambrer les joueurs. « On savait que si on affichait un état d’esprit irréprochable sur le terrain, ils seraient avec nous quoi qu’il arrive, explique Léo Dubois. J’espère qu’on a trouvé cette cohésion et qu’on ira jusqu’au bout. »

En se remettant dans le droit chemin vendredi, la perspective d’une nouvelle qualification en Ligue des champions redevient plus que plausible. « Il faut réitérer cette performance avec beaucoup d’efforts, d’appels et de simplicité dans le jeu, exhorte Houssem Aouar. Mais il ne faut pas s’enflammer, on a eu trop de désillusions cette saison. » Celle d’être coiffé par l’ASSE ou l’OM sur le podium le 25 mai serait hors catégorie.