OL-Barcelone: Sans complexes et avec un Denayer en roc ultime, ce Lyon se donne le droit de rêver

FOOTBALL Batailleurs et solidaires, les Lyonnais ont su résister au Barça, ce mardi, en 8e de finale aller de la Ligue des champions

Au Parc OL, Jérémy Laugier

— 

Jason Denayer a été déterminant face à Luis Suarez et au Barça ce mardi.
Jason Denayer a été déterminant face à Luis Suarez et au Barça ce mardi. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • L'OL a été à la hauteur de l'événement, ce mardi, en accrochant le grand Barça (0-0), lors du 8e de finale aller de la Ligue des champions.
  • Parfois sur un fil défensivement, les Lyonnais s'en sont notamment remis à leur défenseur belge Jason Denayer, héroïque pour stopper la bande à Lionel Messi.

L’OL est encore en vie. Privé de leur capitaine Nabil Fekir, suspendu, les Lyonnais ont su préserver leurs chances ce mardi en vue du match retour en résistant à l’attaque catalane conduite par Lionel Messi (0-0). Ca ne coûte rien de rêver.

L’OL d’emblée sur un fil. Il y a deux semaines, les supporters lyonnais avaient redouté de prendre une valise dès l’entame de match contre le PSG (2-1). La faute à un Marcelo surpris dans la profondeur durant la première minute et à un Houssem Aouar gourmand face au pressing. On prend les mêmes et on recommence, avec cette fois pour conséquences un échec d’Ousmane Dembélé devant Anthony Lopes (1re) puis une faute désespérée d’Houssem Aouar pour arrêter Lionel Messi (5e).

Bruno Genesio avait jugé « obsolète », lundi, un marquage individuel sur le génie argentin. Ses joueurs ont eu l’audace de carrément le laisser seul à la hauteur du point de penalty. Mais sa reprise s’est étrangement envolée sur un centre en retrait de Jordi Alba (18e). Le symbole d’un Barça ne profitant pas des espaces et des munitions d’une première période qui aurait déjà pu lui offrir une énorme option sur la qualif'.

Les cannes de feu de Dembélé, la grinta de Denayer. On le sait, ça a tout d’un sacré calvaire d’avoir dans sa zone Ousmane Dembélé. L’ailier gauche du Barça, souvent virevoltant balle au pied, se transforme à sa guise en roi du crochet. Bien que très solide ce mardi, Leo Dubois s’est fait enrhumer par le skill favori de l’ancien du Borussia Dortmund (19e). Heureusement, celui-ci n’était pas aussi royal pour conclure. Il a buté sur Anthony Lopes (19e), gaspillé un contre amorcé par Jordi Alba (20e) puis un caviar lobé de Lionel Messi (39e).

Ousmane Dembélé s’est aussi très souvent frotté à Jason Denayer. Longtemps incertain, le défenseur belge a été impérial durant toute la rencontre. Lionel Messi se lance dans un coast to coast irrésistible ? Il est là pour s’interposer sereinement (14e). Sergi Busquets déclenche une frappe des 18 mètres ? Il est aussi sur la trajectoire (45e+1). Encore énorme pour stopper Ousmane Dembélé (47e) et Luis Suarez (56e), Jason Denayer est tout simplement l’homme du match.

L’OL a (parfois) su exister dans le jeu. Sur le match, l’OL ne peut évidemment pas se plaindre de l’issue (0-0), surtout au vu de la deuxième période à sens unique. Mais même sans son maître à jouer Nabil Fekir, les Lyonnais ont avant cela eu quelques opportunités, à commencer par une frappe vicieuse d’Houssem Aouar (5e) bien déviée par Marc-André ter Stegen. Après Maxwel Cornet face à Manchester City (trois buts en deux matchs), on a bien cru que le héros inattendu de la soirée serait Martin Terrier. Accompagnant une remise de Moussa Dembélé, il a expédié une frappe monstrueuse claquée sur sa transversale par le solide international allemand (10e).

L’ex-Strasbourgeois a aussi été à la conclusion d’un superbe mouvement collectif à quatre conclu par un tir au-dessus (45e). Précieux en pointe, Moussa Dembélé a lui aussi eu une belle opportunité mais il s’est heurté à un tacle de Gerard Piqué au moment d’amorcer son duel (30e). Il n’y a plus qu’à être parfait dans trois semaines au Camp Nou pour signer un exploit colossal, non ?