M’Vila, Ntep, Pajot… Quand le Stade Rennais devient le fournisseur officiel de l'AS Saint-Etienne

FOOTBALL Cinq joueurs de l’effectif pro des Verts ont porté les couleurs rennaises...

Camille Allain

— 

Vincent Pajot et Yann M'Vila sous les couleurs de Saint-Etienne, ici avec Mathieu Debuchy et Neven Subotic.
Vincent Pajot et Yann M'Vila sous les couleurs de Saint-Etienne, ici avec Mathieu Debuchy et Neven Subotic. — Jean-François Monnier / AFP
  • Cinq anciens joueurs du Stade Rennais jouent à Saint-Etienne.
  • Samedi, le public fêtera notamment le retour de Yann M’Vila à Rennes.
  • L’ambiance s’annonce plus tendue pour Kévin Théophile-Catherine, victime d’un vilain tacle sur Ismaïla Sarr au match aller.
    • Le Stade Rennais espère gagner pour conserver sa cinquième place.

Ils ne devraient pas être nombreux sur la pelouse du Roazhon Park samedi. À part Yann M’Vila, les quatre autres anciens du Stade Rennais traversent une période délicate sous les couleurs de Saint-Etienne. Ntep est blessé, Pajot a été poussé sur le banc, M’Bengue a disparu et Théophile-Catherine ne joue plus beaucoup. N’empêche, le club stéphanois compte dans son effectif cinq anciens du Stade Rennais.

Cette situation atypique ne surprend pas vraiment les observateurs. « Rennes et Saint-Etienne sont dans la même catégorie. Ce sont de bons clubs de Ligue 1 qui se rangent derrière les gros comme Paris et Monaco », estime Fousseni Diawara. Aujourd’hui retraité, l’ancien défenseur stéphanois a lui-même évolué aux côtés des anciens Rennais Patrice Carteron et Laurent Huard, au début des années 2000. « Il y a toujours eu des liens ».

« Ça montre un peu leur manque d’ambition »

L’accent breton des Verts n’a pas non plus échappé aux supporters. Après avoir vu le chouchou Fabien Lemoine partir dans la Loire, les Rennais ont assisté au départ de plusieurs éléments formés au club comme Vincent Pajot et Kévin Théophile-Catherine. « Je me demande pourquoi ils s’intéressent autant à nos joueurs. Je pense qu’en faisant ça, ils ne veulent pas prendre de risque, ils prennent des mecs qui connaissent la Ligue 1. Ça montre un peu leur manque d’ambition », taquine Marco, supporter de 31 ans.

Le match de samedi marquera en plus le retour de l’enfant chéri à la maison. Avant Ousmane Dembélé, Yann M’Vila était le dernier chouchou du stade. « C’était un vrai régal de le regarder jouer. Ça va me faire bizarre de le voir sous d’autres couleurs », admet Alex, supporter de 22 ans. Comme lui, une grande partie du public aurait aimé le voir revenir à Rennes après son exil en Russie et son passage en Angleterre. « Il y a un côté sentimental mais si on est pragmatique, on peut se demander si on en avait besoin », admet Alex.

La grave blessure de Sarr en mémoire

Si Yann M’Vila devrait être acclamé par son ancien public, ce ne sera sans doute pas le cas de Kévin Théophile-Catherine. Au match aller, le défenseur s’était « illustré » en blessant grièvement Ismaïla Sarr d’un stupide tacle par derrière. « Il y avait clairement la volonté de péter le mec. Ça ne m’a vraiment pas plu. Je pense que le public va lui faire savoir », témoigne Marco.

Jean-Louis Gasset doit-il pour autant se passer de son défenseur pour le déplacement au Roazhon Park ? « Un entraîneur ne réfléchit pas comme ça. S’il en a besoin, il le fera jouer », estime Fousseni Diawara. De son côté, Sabri Lamouchi a clairement fait savoir que la présence de Théophile-Catherine n’influerait pas sur son choix. « Sarr sera bien titulaire samedi. Je ne vais pas le mettre sur le banc parce qu’il y a celui qui lui a fait mal au match aller sur le terrain ».